http://ecrire.clicforum.com 2011-07-26 Créations littéraires :: Les secrets d'une vie
  Créations littéraires
 
Index
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue  
Les secrets d'une vie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace Nouvelles, Autobiographies, Textes et Récits courts -> Récits, textes courts
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
amynochka


Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2009
Messages: 373
Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Mer 2 Nov 2011 - 09:25    Sujet du message: Les secrets d'une vie Répondre en citant

Les secrets d’une vie
L’armoire en fer de feu mon père avait toujours suscité notre curiosité. C’était son armoire à lui ! Et personne n’osait s’en approcher. Même ma mère n’avait pas le privilège de l’ouvrir. Mon père pouvait passer des heures et des heures à feuilleter des blocs de papiers jaunis par le temps. De temps à autre il nous interpellait pour nous montrer un document qu’il jugeait bon qu’on y jette un coup d’œil. Et c’était toujours un papier de peu de valeur auquel il donnait plus d’importance qu’il ne valait ! Mais nous étions condamnés à écouter d’interminables commentaires à propos du fameux papier au point qu’en fin de journée nous étions convaincus qu’il représentait effectivement des informations de suprême importance.
Mon père pouvait passer toute une journée et une nuit à feuilleter ses trésors cachés. Du salon, nous pouvions entendre le bruit des feuilles qu’il froissait et amassait en un tas qu’il ramassait lui-même et allait bruler dans un grand bidon en aluminium tout noir sur la terrasse de notre toit.
Personne n’avait le droit d’assister aux scènes d’incendies que mon père déclenchait là-haut sur la terrasse ! Seule une fumée dense et  acre nous parvenait et il se souciait peu que nous pouvions suffoquer.
Ma mère tournait toujours en rond lors de cette scène fumée en maugréant : «  Votre père est fou ! » en joignant le geste à la parole portant l’index à sa tempe dans un geste rotatif. «  Un jour il va finir par mettre la maison en feu ! »
Une semaine après la mort de mon père, ma mère nous donna les clés de l’armoire ma sœur et moi. Nous enferma à double tour dans la chambre du défunt et nous donna ordre de faire le tri des paperasses à laisser et d’autres à éliminer !
L’armoire sentait le camphre et pour la première fois de notre vie nous pûmes dans un grand silence voir ce qu’elle contenait !...Des rouleaux de quittances, des livres, des magazines, de vieilles photos, des petits flacons en verre qui contenaient des herbes sèches, des amandes, des dattes…et une boite en fer rouge !
Ma mère vêtue toute en blanc faisait son entrée de temps en temps pour voir où nous en étions ma sœur et moi. Son apparition  ainsi vêtue dans cette atmosphère de papiers dispersés un peu partout, avait le don de nous mettre mal à l’aise. Nous sentions fortement la présence de mon père et nous avions honte ma sœur et moi de violer ainsi ses secrets !
Nous ouvrîmes la boite en fer rouge ! Des lettres y étaient soigneusement rangées. Elles sentaient un parfum… un parfum de femme !
Au fil de la lecture, ma sœur et moi découvrîmes une autre face à mon père ! Un homme que nous n’avions jamais connu ! Un homme follement amoureux d’une autre femme !
Emues le souffle coupé, nous découvrions peu à peu notre père. Nous nous sentions coupables de violer une intimité qui n’est pas la nôtre ! Des fois nous pleurions et des fois nous souriions au flux de pensées douces que contenaient des lettres que mon père n’a jamais pu envoyer à cette femme ! Nous étions aussi touchées par les missives envoyées par cette inconnue qui avait occupé une grande place dans la vie de mon père et qui a préféré rester dans l’ombre.
 Nous avions essayé ma sœur et moi de dissimuler notre émoi devant ma mère en lisant ces lettres d’amour…Ma mère promenait son regard sur nos visages. Elle avait d’une façon ou d’une autre compris de quoi il pouvait s’agir !
«  Vous savez mes filles ! » a-t-elle dit « Votre père était un homme merveilleux ! Il m’a aimé comme il vous a aimé ! Et jamais je ne lui en voudrai d’avoir aimé un peu plus d’autres personnes. Ne brûlez pas ses lettres, j’irai un de ces jours les enterrer près de sa tombe…Je sais qu’il en a besoin ! et je lui pardonne tout ! »
Ainsi se termina le grand secret de l’armoire en fer de mon père…et plus jamais nous n’en avions parlé…Aujourd’hui c’est à ma mère qu’elle appartient !
 
 

 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 2 Nov 2011 - 09:25    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Lun 7 Nov 2011 - 10:35    Sujet du message: Les secrets d'une vie Répondre en citant

C'est un plaisir de voir que vous avez repris l'écriture Amynochka. Ce n'est sans doute pas votre meilleur texte mais on retrouve votre "patte" habituelle, cette façon personnelle que vous avez d'évoquer des souvenirs.

C'est au niveau du français que j'émets quelques réserves. Je vous signale pour info quelques problèmes que j'ai relevés.

"De temps à autre il nous interpellait pour nous montrer un document qu’il jugeait bon qu’on y jette un coup d’œil."
--> phrase à réécrire

"Ma mère vêtue toute en blanc"
--> "tout en blanc" ou alors de "tout de blanc vêtue"

"Au fil de la lecture, ma sœur et moi découvrîmes une autre face à mon père ! Un homme que nous n’avions jamais connu ! Un homme follement amoureux d’une autre femme !
Emues le souffle coupé, nous découvrions peu à peu notre père. "
--> deux fois le verbe "découvrir" en trois phrases, répétitif.

"Nous nous sentions coupables de violer une intimité qui n’est pas la nôtre ! Des fois nous pleurions et des fois nous souriions au flux de pensées douces que contenaient des lettres que mon père n’a jamais pu envoyer à cette femme ! Nous étions aussi touchées par les missives envoyées par cette inconnue qui avait occupé une grande place dans la vie de mon père et qui a préféré rester dans l’ombre."
--> " des lettres que mon père n'avait jamais pu envoyer"
--> "et qui avait préféré rester"

«Vous savez mes filles !» a-t-elle dit « Votre père était un homme merveilleux ! Il m’a aimé comme il vous a aimé !
--> "Vous savez mes filles", nous dit-elle," ..."
--> "comme il vous a aimées"

"Ainsi se termina le grand secret de l’armoire en fer de mon père…et plus jamais nous n’en avions parlé…"
--> "avons parlé"

Revenir en haut
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Ven 11 Nov 2011 - 19:31    Sujet du message: Les secrets d'une vie Répondre en citant

Etrange forum où les auteurs ne réagissent même plus aux commentaires des membres. Ai-je bien fait de revenir ? 
Revenir en haut
magic
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2009
Messages: 172
Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Jeu 15 Mar 2012 - 18:33    Sujet du message: Les secrets d'une vie Répondre en citant

hahaha!!
Bravo aminochka. C'est très émouvant.
Bravo Humphrey. C un plaisir de lire tes commentaires. Très instructifs.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
addme
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2014
Messages: 1

MessagePosté le: Mar 28 Jan 2014 - 13:37    Sujet du message: Les secrets d'une vie Répondre en citant

Chez Prevert, je constate des fils conducteurs pour chaque strophe qui renvoient à l'association d'idées et parfois à l'association des sons des mots, un inventaire en désordre qui use des jeux de mots et de l'humour.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:36    Sujet du message: Les secrets d'une vie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace Nouvelles, Autobiographies, Textes et Récits courts -> Récits, textes courts Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Referencement
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group -- Template created by dav.bo=> GreenStylus --

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation