http://ecrire.clicforum.com 2011-07-26 Créations littéraires :: Ravage
  Créations littéraires
 
Index
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue  
Ravage

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace Nouvelles, Autobiographies, Textes et Récits courts -> Récits, textes courts
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
JRZFON
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2013
Messages: 27
Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Ven 15 Fév 2013 - 15:49    Sujet du message: Ravage Répondre en citant

Seule en face du miroir, les traits tirés, elle observait son corps qu’elle reconnaissait si peu. Les néons blafards clignotaient fébrilement, propageant dans la salle une lumière lugubre et sombre. Chaque seconde résonnait à ses oreilles, unique et disparue à jamais. Son visage démaquillé, ravagé par les larmes et la drogue, avait un aspect de mort et de maladie. Elle avait vomi, cinq minutes auparavant, tout ce qu’elle avait pu durant une heure. Elle soupira, enfila ses bas et les accrocha aux porte-jarretelles qu’elle portait déjà, souillés de semences d’hommes qu’elle ne connaissait pas, rajusta son soutien-gorge, enduit généreusement sa peau de fond de teint et ses yeux de noir, et sourit. Enfin, elle se sentait désirable. Enfin, quelqu’un allait l’aimer, l’espace d’une seconde, et la remercier de lui avoir donné du plaisir. Cette personne allait même la payer. N’était-ce pas signe de reconnaissance, et donc quelque part, d’amour ? La tête lui tournait et des nausées montaient. Elle saisit la seringue près du lavabo et la planta fermement dans son bras, serrant les dents pour ne pas hurler, et déversa son contenu dans son sang. Un soupir de soulagement lui échappa, et tout son corps se relâcha. Elle jeta la seringue dans son sac et sortit des toilettes. Ramassée dans la misère, l’angoisse et la nostalgie, elle avançait dans les couloirs peu éclairés, la tête basse, les épaules rentrées, le pas rapide et ferme.
Elle poussa la porte de ce qui lui servait de chambre, déposa son sac à terre, s’empara d’une feuille posée sur la table de nuit et traça sur le papier en lettres capitales « 10€ DE L’HEURE ». Elle accrocha le papier en évidence sur la porte à l’aide d’un bout de scotch et rattacha ses talons aiguilles. La gorge serrée, elle attendait. Jamais elle ne pouvait prévoir à quelle sorte de mâle elle allait avoir affaire. Un garçon doux et attentionné qui la ferait pleurer de pitié et de compassion, un pervers brutal et dominateur qui l’épuiserait jusqu’à ce que ses membres tremblent et ne puissent plus bouger ? Deux coups frappèrent à la porte et un pied avança dans la pièce. Un homme ventru entra, suant par tous les pores de sa peau, haletant, épuisé par le simple fait d’avoir monté les escaliers. En l’apercevant, recroquevillée sur son lit, il émit un sifflement. « Pour toi poupée, je mets vingt de l’heure. »
Adjugé, vendu. La marchandise se redressa tandis que l’acheteur baissait son pantalon, sourire aux lèvres. Elle caressa les lèvres de l’obèse des doigts, une moue boudeuse peinte sur la face, et descendit lentement jusqu’à l’objet de ses plus intimes désirs. Le gros frissonnait de plaisir. Elle entrouvrit les lèvres et les posa sur le bout du gland. Lentement, elle commença à faire son travail. Frémissant de dégoût, mais trop droguée pour le comprendre, elle allait et venait, le regard droit dans celui de l’obsédé ravi. Soudainement, celui-ci empoigna sa chevelure et la tira de toutes ses forces. Elle hurla de douleur. Il la traîna jusqu’au matelas et la poussa violemment dessus avant de s’allonger de tout son poids sur elle. « C’est les risques du métier, salope. » Il arracha sa culotte, ignorant ses pleurs, et entra brutalement en elle. Elle criait, en vain. Personne ne viendrait au secours d’une femme qui avait choisi d’être salie chaque jour. Personne n’aiderait une traînée.
Agenouillée dans un coin de la chambre, un joint à la main, cendrier posé près d’elle, elle pensa qu’elle n’avait plus de préservatifs, puis cette idée s’évapora comme elle était venue, aussi prompte et improbable. Deux heures s’étaient écoulées depuis que le dégoûtant personnage aux odeurs écoeurantes était parti, laissant soixante euros sur le chevet et des milliers de rêves brisés.
Les secondes passaient, les unes après les autres, chacune disparue à jamais pour laisser place à la suivante. Une larme coula le long de sa joue, se faufilant au travers de ses cheveux en pagaille à-demi arrachés, effaçant le fond de teint. Demain ne serait pas meilleur.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 15 Fév 2013 - 15:49    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Ven 15 Fév 2013 - 17:20    Sujet du message: Ravage Répondre en citant

Une bonne empreinte d'écriture ferme, qui sait où elle va. Un style bien connecté au contenu

Un texte saisissant, frappant, qui dérange la conscience, qui pousse à la prise de conscience. Bravo
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
JRZFON
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2013
Messages: 27
Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Ven 15 Fév 2013 - 17:45    Sujet du message: Ravage Répondre en citant

Merci infiniment.
Revenir en haut
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Sam 16 Fév 2013 - 19:48    Sujet du message: Ravage Répondre en citant

Je suis d'accord avec Abdel, on sent là une écriture déjà bien rodée, peut-être pas encore très personnelle ni originale sur le plan littéraire, mais sans défaut manifeste, c'est déjà assez rare que pour être noté.

Quant à l'histoire, elle me paraît... irréaliste. Du moins si l'histoire se déroule à Paris. Aucune prostituée ne travaille à 10 euros de l'heure. Ce n'est pas que je sois un connaisseur, loin de là, mais j'ai quand même lu un peu sur le sujet.
Revenir en haut
JRZFON
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2013
Messages: 27
Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Dim 17 Fév 2013 - 15:39    Sujet du message: Ravage Répondre en citant

Peu importe la ville où cela se déroule, vu la description de l'environnement, ce sont des locaux pourris et délabrés. Aucun client ne se risquerait à y entrer pour plus qu'un billet rouge toutes les 60 minutes, à mon avis.
Revenir en haut
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Dim 17 Fév 2013 - 17:06    Sujet du message: Ravage Répondre en citant

Soit, dans un contexte bien particulier, tout est possible en effet.

Mais je pense que même les junkies dans les squats ne font pas ça à 10 € de l'heure. Et si les lieux sont si repoussants, il est encore moins probable que le "client", tout gros obèse dégueulasse qu'il soit, reste trois heures comme le suggère la somme qu'il a laissée. Dans ce genre de situation, la "passe" dure 15 minutes tout au plus puis le "client" se barre vite fait.
Revenir en haut
Yasmina ABBAR
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2013
Messages: 33
Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Dim 17 Fév 2013 - 18:16    Sujet du message: Ravage Répondre en citant

Superbe texte, superbe fin. J'adore!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:42    Sujet du message: Ravage

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace Nouvelles, Autobiographies, Textes et Récits courts -> Récits, textes courts Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Referencement
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group -- Template created by dav.bo=> GreenStylus --

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation