http://ecrire.clicforum.com 2011-07-26 Créations littéraires :: La force du caïlcédrat
  Créations littéraires
 
Index
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue  
La force du caïlcédrat

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace Nouvelles, Autobiographies, Textes et Récits courts -> Récits, textes courts
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Aymard
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2013
Messages: 21
Gémeaux (21mai-20juin)

MessagePosté le: Dim 28 Avr 2013 - 12:40    Sujet du message: La force du caïlcédrat Répondre en citant

Voici la version remaniée de la première partie (1/3 de la nouvelle) d'un de mes textes, elle intègre les observations émises par les lecteurs. Merci pour les remarques constructives en vue de l'édition finale.

LA FORCE DU CAÏLCÉDRAT  
*  
Les yeux rivés sur le feuillet retenu par ses doigts, Amadou découvre les mots alignés sur la lettre signée par Julien. Il y a deux semaines, ce dernier est parti au Niger. Avide, il repasse la dernière phrase :  « Enfin ! C’est fait, nous nous retrouverons bientôt et je te raconterai de vive voix la suite de ce fabuleux voyage...»
 la fin de la lecture, il est envahi d’émotions, car le message ouvrait l’épilogue d’une histoire dont il est protagoniste. Songeur, il en ravive le prologue tapi dans ses souvenirs, évocateurs des moments partagés.
Ils se sont connus sur le campus de l’université de Vincennes en France. Tous deux originaires d’Afrique, Amadou est venu du Sénégal, et Julien du Tchad où il avait été adopté à l’âge de deux ans par Alice, une coopérante française. Il a grandi en France, sans jamais retourner dans son pays natal.
Les images resurgies à travers la lettre défilèrent, reliées les unes aux autres, pour s’estomper en douceur comme un trait d’union, un pont éphémère entre les deux hommes :
Cité universitaire de Paris. Des effluves d’infusion de thé vert s’exhalaient du studio où vivait Julien depuis plusieurs années. Son amie Melissa et Amadou, un camarade de longue date, se délectaient du mousseux brun et fumant dans le fond de leur verre. Tout en sirotant le concentré au goût doux amer, ils débattaient des méfaits de l’exode rural sur le développement de l’Afrique de l’ouest.
Après avoir vidé sa tasse, Amadou s’en était allé, laissant Julien et Melissa seuls :
«Que signifie le tatouage que je vois sur ton avant-bras ? Demanda-t-elle
   – Sans doute une cicatrice datant de mon enfance.
 –   Il ressemble à un marqueur, tel un sceau qui te singularise.
–        M’accuserais-tu d’être membre d’une secte ?
–        Nuance, un témoin n’est pas un accusé !
Renchérissant elle avait dit :
–        Quand est-ce que tu m’emmènes voir ta maman ? Ça devait être pour son anniversaire.
 –     Je n’ai pas oublié, mais je dois d’abord avoir un tête à tête avec elle»
Cet entretien qu’il voulait avec sa mère adoptive était essentiel à ses yeux. Cela concernait son existence et son identité d’autant qu’il avait l’impression qu’on lui cachait quelque chose. Il avait en effet découvert des indices non concordants avec ce qu’elle lui avait toujours dit au sujet de leur relation.
Le jour de l’anniversaire d’Alice,  Julien arriva comme d’habitude chez elle avec un cadeau personnalisé en vue de partager le diner dans l’intimité. Il prit soin de créer une ambiance conviviale. Et, profitant de la ferveur de leurs échanges, il réunit son courage pour aborder la question de ses origines, un sujet qui le tourmentait depuis un certain temps ; aussi, il évoqua ses doutes et sa quête de vérité. Alice rétorqua qu’il s’agissait de chimères, qu’il était en proie à des fantasmes, le traitant en outre d’ingrat vus les sacrifices qu’elle avait consentis pour l’élever. Ils se séparèrent donc ce jour en mauvais termes.
La semaine suivante à la cafétéria du campus, Melissa et Julien bavardaient. Interrompant la conversation, Julien répondit à l’appel émanant de son téléphone.
Curieuse, elle entendait les paroles de son compagnon.
«Écoute bien Amadou, demain je m’envolerai pour le Niger par le vol direct Paris-Niamey d’Air France, je t’écrirai pour te donner la primeur de mon séjour.»
Devant le regard inquisiteur de Melissa il déclara : «Oui, je dois me rendre à Niamey pour  revoir ma mère biologique. Garde bien cette information pour toi ; c’est un secret.
 –     A Niamey ? Mais c’est la capitale du Niger. Tu n’es pas du Tchad alors?
 –     A mon retour, je répondrai à cette question. »
Deux semaines plus tard …
Alors qu’Amadou se préparait à rejoindre son lieu de travail, le petit bruit des grelots mus par la sonnerie sur sa porte retentit. Il n’attendait aucun invité, mais il entrebâilla la porte et aperçut dans l’embrasure la mère adoptive de Julien.
Serein et affable, le geste mesuré, Amadou perçut au bout de quelques instants l’anxiété qui émanait du regard et  de l’attitude de la sexagénaire.
En l’appelant cérémonieusement par le terme distinctif «Tantie», le jeune homme demanda d’emblée à Alice la raison de sa visite. Il lui apporta de l’eau aromatisée à la feuille de citronnelle.
Elle contempla la carafe posée sur la tablette et soupira avant de parler :
«  C’est à cause de Julien que je suis ici. J’ai des soucis à son sujet ! Il ne m’a plus téléphoné ni rendu visite depuis le jour de mon anniversaire, ce qui est inhabituel.
 –     Ça alors ! Julien et moi, on s’est vus il y a peu de temps, lors de la rencontre annuelle de la coordination des étudiants africains, répondit-il, placide.
Dissimulant à peine son désarroi face au flegme de son interlocuteur, Alice reprit :
 –     Eh ben ! Je suis inquiète tu comprends ? J’ai besoin de ton aide, je ne dors plus la nuit. Tu n’ignores pas qu’il est l’essence de ma vie, dans mes rêves comme dans la réalité ».
L’expression «Trouver la femme» germa dans son esprit comme une paillette de cristal, elle ajouta :
« Il devait me présenter son amoureuse, une Réunionnaise. Sais- tu où elle réside?
Lui :
–        Vous voulez parler de Mélissa, son amie ? Je sais où elle habite, je vais la contacter. »
Quelques jours plus tard, Amadou appela Alice pour lui annoncer que son ami se trouvait à Niamey au Niger. Il venait de recevoir une lettre de ce dernier. Il décela à travers la voix durcie de son interlocutrice un agacement certain. Incrédule, elle exigea une preuve. Amadou apprit par ailleurs le soulagement de Melissa, qui avait également reçu une lettre de Julien. Le voyage de celui-ci la laissait perplexe et elle s’interrogeait sur sa personnalité.
Julien était-il sincère avec elle, lui avait-t-il dissimulé son passé, pour quelle raison ? Ces questions taraudaient la jeune femme, d’autant que l’exploration de ses souvenirs, lui révélait des zones d’ombres dans le comportement de son soupirant. Il était parti au Niger alors qu’il était natif du Tchad, de plus il n’était pas prolixe sur ses origines familiales.


Arbre d’ombrage de la famille de méliacées, en Afrique de l’ouest.


Dernière édition par Aymard le Ven 17 Mai 2013 - 16:02; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 28 Avr 2013 - 12:40    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Dim 28 Avr 2013 - 17:55    Sujet du message: La force du caïlcédrat Répondre en citant

Je trouve le début fort confus. J'ai beau relire, je ne comprends pas bien la chronologie des faits des deux premiers paragraphes. Je ne peux pas dire à quoi c'est dû mais il y a un manque de clarté qui m'a gêné au point que j'ai hésité à poursuivre la lecture.

A partir du troisième paragraphe, les choses sont claires, on sait qu'on est dans un flashback et le déroulement des faits est aisé à suivre.

Pour le reste, je n'ai pas grand-chose à dire. Le style me paraît correct. Difficile de se prononcer sur le fond vu qu'il ne s'agit que d'un fragment.
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Lun 29 Avr 2013 - 16:23    Sujet du message: La force du caïlcédrat Répondre en citant

Je crois avoir déjà commenté ton texte (vol direct Paris-Niamey) sur l'autre forum, mais là il est assez remanié.

Tu me donnes le temps de déjeuner, à l'instant, et je reviens pour commenter, merci.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Lun 29 Avr 2013 - 18:03    Sujet du message: La force du caïlcédrat Répondre en citant

Citation:
Après avoir vidé sa tasse, Amadou s’en était allé, laissant Julien et Melissa seuls :
«Que signifie le tatouage que je vois sur ton avant-bras ? Demanda-t-elle


On a de la difficulté à comprendre que Melissa parle ici avec Julien, puisque Amadou vient de les quitter. On a tendance à croire que ce dialogue est un feed back entre Amadou et Mélissa, tant que le début du texte est tout en feed-back. Le plus simple est d'ajouter "à Julien" après les mots "demanda-t-elle".

Citation:
Cité universitaire de Paris. Des effluves d’infusion de thé vert s’exhalaient du studio où vivait Julien depuis plusieurs années. Son amie Melissa et Amadou, un camarade de longue date, se délectaient du mousseux brun et fumant dans le fond de leur verre. Tout en sirotant le concentré au goût doux amer, ils débattaient des méfaits de l’exode rural sur le développement de l’Afrique de l’ouest.


Ce paragraphe n'est pas raconté du même point de vue littéraire. Depuis le début, l'auteur se met dans la peau du personnage, il ne font qu'un. Là, j'ai l'impression que l'auteur plane un cran au dessus pour appréhender Amadou dans un environnement qui n'est plus personnalisé. Il est vu d'en haut, ou de loin si vous préférez.
 Ce qui constitue une brisure avec le premier point de vue.

Après ce paragraphe, l'auteur passe à un autre "plan", en cadrant un autre personnage : julien, ses origines, sa mère.

Ce passage brusque du "plan Amadou" au "plan Julien", déroute un peu car on n'a pas encore digéré les indices sur le personnage Amadou que déjà on passe à un autre personnage. On a donc du mal à ne pas confondre les deux récits, on est obligé de relire pour ne pas perdre ses repères.

un tête à tête  : un tête-à-tête

Citation:
Serein et affable, le geste mesuré, Amadou perçut au bout de quelques instants l’anxiété qui émanait du regard et  de l’attitude de la sexagénaire


 Je ne vois pas le rapport entre les adjectifs "serain et affable, le geste mesuré" et percevoir l'anxiété du regard de la dame. La phrase donne l'impression que le verbe percevoir est une conséquence directe des adjectifs cités. A mon sens, il faut scinder la phrase en deux. La première indiquera qu'il a ouvert la porte en étant serein, calme etc., la seconde qu'il a percu l'anxiété, etc, afin de mettre en relief l'opposition des attitudes des deux personnages.

Citation:
L’expression «Trouver la femme» germa dans son esprit comme une paillette de cristal, elle ajouta :


Il faut mettre un point après cristal, car je suppose que l'expression a germé dans l'esprit d'Amadou et non de celui d'Alice.

Citation:
Quelques jours plus tard, Amadou appela Alice pour lui annoncer que son ami se trouvait à Niamey au Niger


Pourquoi ne pas le lui avoir dit quand elle lui a rendu visite ? pourquoi il était resté placide et flegme devant Alice alors que julien , en présence de Melissa lui avait annoncé son voyage au téléphonne auparavant ?

Le dernier paragraphe, en traitant à la fois d'Alice et de Melissa et leur sentiments envers Julien et réciproquement embrouille quelque peu les pistes et on ne sait plus exactement quid de Melissa ou de Alice vis-vis de Julien. On doit relire pour différencier les sentiments des uns envers les autres avec précision .

En général, le texte ne coule pas de source, il faut des fois relire pour suivre.

Je sais, je n'ai pas l'aisance de compréhension d'un Humphrey par exemple, mais il faut aussi donner la chance au lectorat moyen que je représente.

Quand l'histoire est captivante, elle le devient encore plus quand le style est clair et aisé. Le cercle du lectorat s'élargit en conséquence.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Aymard
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2013
Messages: 21
Gémeaux (21mai-20juin)

MessagePosté le: Lun 29 Avr 2013 - 20:52    Sujet du message: La force du caïlcédrat Répondre en citant

Abdel et Humphrey : Vos annotations me confortent dans l'idée que le lecteur est un éclaireur certain pour l'écrivain, le bon sens de vos remarques m'apparait clairement après la relecture des passages soulignés par l'un et l'autre.Pas de doute que mon texte va mieux se porter après les corrections .
Abdel: je reviens sur ta remarque concernant la citation : Quelques jours plus tard, Amadou appela Alice pour lui annoncer que son ami se trouvait à Niamey au Niger.

C'est volontaire pour l'intrigue de l'histoire, à savoir une complicité entre Amadou et Julien, connivence qui apparait à la fin du récit.
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Mar 30 Avr 2013 - 00:54    Sujet du message: La force du caïlcédrat Répondre en citant

J'y reviens moi aussi, Aymard, pour indiquer que tu avais précisé que ce texte n'était que le 1/3 de la nouvelle. Or, je me suis comporté avec le texte comme s'il était entier. J'ai donc trouvé inexplicable ce que j'ai remarqué, d'autant plus que l'enjeu de cette connivence n'apparaît pas pour l'instant ( où vont mener ces cachoteries, quel est leur but et vont-elles aboutir à quoi par rapport à l'origine de Julien et par rapport à sa mère adoptive ou encore à son amie Melissa) il n' a pas encore eu de revirement spectaculaire dans le récit ou de coup de théâtre.

Tu vois que le lecteur se pose trop de questions, selon son niveau de compréhension. et même si le texte est inachevé, ces questions prouvent que le sujet attire, donc bien mené sur le plan des ressorts qui propulsent chaque pan du texte. C'est la suite qui confortera cette impression.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
débilou
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juin 2013
Messages: 57

MessagePosté le: Ven 28 Juin 2013 - 14:20    Sujet du message: La force du caïlcédrat Répondre en citant

Un texte intéressant, mais peu clair par moments, il est vrai. Une ou deux phrases supplémentaires seraient les bienvenues pour mieux préciser le Où?, le Quand?, et le Pourquoi?

Sinon, je ne suis pas fan, sur la fin de "Lui :"
J'aurais plus vu la réplique directement (Vous voulez parler de Mélissa, son amie ? ), suivie de "s'enquit-il", par exemple.
Revenir en haut
Aymard
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mar 2013
Messages: 21
Gémeaux (21mai-20juin)

MessagePosté le: Ven 28 Juin 2013 - 15:00    Sujet du message: La force du caïlcédrat Répondre en citant

Merci débilou pour tes remarques, à travers chaque lecture je découvre un aspect ignoré de mon style. 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:20    Sujet du message: La force du caïlcédrat

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace Nouvelles, Autobiographies, Textes et Récits courts -> Récits, textes courts Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Referencement
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group -- Template created by dav.bo=> GreenStylus --

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation