http://ecrire.clicforum.com 2011-07-26 Créations littéraires :: L'instant sybarite
  Créations littéraires
 
Index
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue  
L'instant sybarite
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Créations littéraires Index du Forum -> Poésie -> Poésie libre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
epervier
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 10 Aoû 2008 - 22:42    Sujet du message: L'instant sybarite Répondre en citant

L’instant sybarite 
Tu caresses mes désirs au gré des flots. 
Ton charme me déroute devant l’extase. 
Je subis à ravir tes chaudes lèvres. 
Tu me désarmes malgré ma passivité. 
 
 
Ta peau respire le parfum, le désir. 
L’envie de t’envahir me comble maintenant. 
Je suis ton serviteur léchant tes seins. 
Le soleil m’envahit à ma grande surprise. 
 
 
Le vent balaie mes incertitudes sensuelles. 
Le soldat exhibe la justesse de ses propos. 
Un terrain merveilleux chatouillant ta soie. 
Tu es l’ivresse incontestée, l’enchantement. 
 
 
Je déchire mes vêtements inutiles avec énergie. 
Mon corps frétille, ma peau se réchauffe… 
Le sublime s’accentue dans un élan éperdu. 
J’aime l’accord pianotant mes ferveurs. 
 
 
Je défroisse ta robe légère d’un bleu éclatant. 
Ta nudité soudaine émerveille mes yeux enchantés. 
Mes mains sillonnent tes contours charnels. 
Messe divine dans l’euphorie voluptueuse. 
 
 
Bémol ignoré, la note s’active dans l’expectative. 
La complainte heureuse harmonise le décor luxuriant. 
Le délice s’abreuve d’un repas jouissif. 
L’apothéose s’exprime, sourire assuré. 
André, épervier 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 10 Aoû 2008 - 22:42    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Coline
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Dim 10 Aoû 2008 - 23:31    Sujet du message: L'instant sybarite Répondre en citant

Un hymne à la sensualité d'une grande sincérité.
Je trouve toutefois que l'expression "mon corps frétille", même si elle est vécue ainsi, est un peu maladroite : j'associe plutôt l'idée de frétillement aux mouvements d'un chiot qu'à ceux d'un homme amoureux! Je suis sûre que vous pouvez trouver mieux.
Le titre est superbe.
Revenir en haut
epervier
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 11 Aoû 2008 - 15:30    Sujet du message: L'instant sybarite Répondre en citant

Vous savez certainement que les mots ont plusieurs significations que l'on peut apporter
au niveau de la définition. La métaphore a son sens particulier alors "mon corps frétille"
me semble justifier d'après moi. Il va de soi suite à la lecture, la signification peut être différente
selon l'individu qui lit un texte et cela, je le comprends fort bien.
Au plaisir!

André, épervier
Revenir en haut
Coline
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 11 Aoû 2008 - 21:43    Sujet du message: L'instant sybarite Répondre en citant

OK, Epervier, je n'ai rien dit, l'auteur est maitre absolu de son texte !
Revenir en haut
epervier
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 11 Aoû 2008 - 22:00    Sujet du message: L'instant sybarite Répondre en citant

Je vous en prie Coline,
Vous avez droit à votre opinion et
je la respecte vivement, veuilez me croire!

André, épervier
Revenir en haut
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mar 24 Mar 2009 - 18:56    Sujet du message: L'instant sybarite Répondre en citant

Je ne comprends pas bien comment vous pouvez "défroisser" la robe d'une femme avec laquelle vous batifolez.
A moins de lui passer un coup de fer à repasser entre deux caresses...
Ou alors, "défroisser" signifierait-il "froisser" par chez vous ?

Revenir en haut
epervier
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 24 Mar 2009 - 19:33    Sujet du message: L'instant sybarite Répondre en citant

Je défroisse ta robe légère... je déshabille ta robe légère...
Qu'en pensez-vous? L'interprétation poétique que l'on peut
donner.
amitiés,
André,épervier
Revenir en haut
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mar 24 Mar 2009 - 23:20    Sujet du message: L'instant sybarite Répondre en citant

J'en pense que les mots ont quand même des significations de base dont on ne peut s'écarter sans que cela ne devienne une faute de français, tout simplement.
Revenir en haut
epervier
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 24 Mar 2009 - 23:31    Sujet du message: L'instant sybarite Répondre en citant

Disons qu'une poésie est un art au niveau de la lecture.
Les métaphores, je les emploie souvent, des images
que l'on transpose à travers les mots tout simplement.

André, épervier
Revenir en haut
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mer 25 Mar 2009 - 16:10    Sujet du message: L'instant sybarite Répondre en citant

Une métaphore ne permet pas de changer le sens d'un mot, que je sache.

Quand je lis votre poème, moi, très honnêtement, j'ai l'impression que vous faites une faute. Ce qui en soi n'est pas très grave, nous en faisons tous.

Mais expliquez-moi, dans la phrase incriminée, le sens précis que vous donnez à "défroisser", et peut-être que je comprendrai mieux.
Revenir en haut
epervier
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 25 Mar 2009 - 16:30    Sujet du message: L'instant sybarite Répondre en citant

vous avez droit de penser qu'il y a faute. Néanmoins, je respecte votre opinion cependant
je ne la partage pas.
Je serais curieux de savoir votre formation littéraire ou tout simplement vos connaissances
au niveau de la poésie ou encore vous donnez votre opinion qui est légitime, il va de soi
pour le plaisir de commenter comme je fais souvent sur différents forums de poésie.

André, épervier
Revenir en haut
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Jeu 26 Mar 2009 - 22:00    Sujet du message: L'instant sybarite Répondre en citant

Je possède un diplôme en philologie et lettres et je crois connaître la différence entre "froisser" et "défroisser".

Je suis amateur de littérature mais j'écris moi-même fort peu.

Vous êtes très courtois mais vous n'avez pas répondu à ma question. Je vais finir par croire que vous ne pouvez vous-même expliquer votre propre phrase.
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Ven 27 Mar 2009 - 00:32    Sujet du message: L'instant sybarite Répondre en citant

Il ne faut pas s'attendre à des explications de la part d'un poète sur ses vers, car souvent il ne le sait pas lui-même.

On peut "penser" une phrase (avec sa grammaire et autres contraintes) mais pas un vers, sauf sur sa construction prosodique et "versificative" .

La poésie est une inspiration, saisie à la volée, le temps d'un instant fugace. Ensuite vient l'accouchement douleureux par les maux, ben justement par les maux, car j'allais écrire les mots, Mais ça tombe bien et fait d'une pierre deux coups (dire la fin de ma pensée et la dire poétiquement en jouant avec les sens des mots et la similitude des sons)

C'est un jeu avec les mots et les sens des mots, c'est un ensemble d'images, métaphores et autres techniques.

Le poète doit respecter la grammaire et faire coincider le vers avec la phrase, mais le sens attendu est tout autre. Sinon ce ne sera pas de la poésie.

Le vers, qui ressemble fortement à une phrase banale s'en distingue pourtant par l'effet de surprise que crée l'opposition ou le rapprochement des sens des mots, leurs sonorités (consonnances et alitération, l'accent (quand monter ou baisser la voix: le rythme);
prenons cet exemple tiré de "La grammaire Larousse du français contemporain", 1964, page 438 :

Deux phrases ressemblant comme une goutte(ou deux)  d'eau à deux alexandrins avec rime :

"Voudriez-vous aller me chercher du jambon
et prenez en même temps un peu de craisson "

Ce ne sont pas des vers . Il n'y a pas d'effet poétique issu de l'image, ni du rythme

Mais prenons deux vers de Baudelaire ;

" La diane chantait dans les cours des casernes
et le vent du matin soufflait dans les lanternes"

Ici, l'effet poétique  naît du rythme.

Le poète fait de l'alchimie avec les sens des mots pour en produire des effets sonores ou des images.

Prenons ce vers de Valéry :

" Ce toit tranquille où picoraient des focs" (Poème "il faut tenter de vivre)

Les focs étant des voiles triangulaires des bateaux, on a l'image d'oiseux picorant à la surface de la mer !

Si on repproche à Valéry d'usiter d'un sens de manière inappropriée et de l'attribuer à des objets inanimés par dessus le marché, alors Valéry n'aura jamais été poète !

D'ailleurs il disait lui-même : " Le poème - cette hésitation prolongée entre le son et le sens" (Tel quel; Gallimard)


Prenons ma propre signature:

"De deux choses lune..."

Prévert a fait une faute, alors . Il faudrait écrire "de deux choses l'une"...

Et pourtant , c'est peut-être le poème le plus court du monde, batti sur un simple jeux de mots, mais d'un effet fantastique !

Il n'aura jamais vu le jour !

Comme quoi les poètes sont cet albatros de Baudelaire qui plane au dessus des contingences pour exprimer l'indicible, avec les mots de tous les jours mais agencés différemment ....

Naturellement je ne vous apprends rien à vous, mais j'essaie d'être explicite pour ceux , des lecteurs, qui voudraient en savoir davantage

C'est toujours utile.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Ven 27 Mar 2009 - 23:04    Sujet du message: L'instant sybarite Répondre en citant

Toutes vos explications sur la poésie sont parfaitement exactes mais je crains fort qu'elles ne s'appliquent pas à la phrase du poème dont il était question.

Il est possible qu'Epervier ait eu une inspiration poétique en utilisant "défroisser" dans un contexte qui demanderait un autre verbe ("froisser" conviendrait déjà mieux, mais j'ai dans l'idée qu'Epervier voulait dire autre chose).

Mais dans ce cas il doit bien y avoir une intérprétation possible. Dans mon cercle familial, je suis connu, sans me vanter, pour ma capacité à trouver des sens cachés et interprétations originales dans les films, les romans, les poèmes. Mais là je ne vois pas. Je ne parviens à voir qu'une erreur ou une maladresse. Si quelqu'un a trouvé un sens poétique (mais un vrai sens quand même) à cette phrase d'Epervier, qu'il me l'explique et je suis tout disposé à revoir mon point de vue.

Relisons ensemble :
Je défroisse ta robe légère d’un bleu éclatant. 
Ta nudité soudaine émerveille mes yeux enchantés. 

On peut difficilement défroisser une robe en l'enlevant, donc il faudrait prendre le verbe dans un autre sens. Mais voilà, lequel ?
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Sam 28 Mar 2009 - 00:07    Sujet du message: L'instant sybarite Répondre en citant

Ce ne sont que des images.

L'image peut être déséquilibrée, selon l'importance qu'on lui donne, ou l'importance de son effet sur nous. L'auteur aura réussi ou échoué dans le choix de l'effet désiré, donc dans la disposition des termes, mais pas dans leur signification réelle. Ce n'est pas celà qu'il vise.

A mon sens un poète n'utilise jamais un mot dont il n'est pas sûr, car l'importance des mots est capitale, il ne pourra se hasarder dans l'incertitude. Bien au contraire, il cherche à faire de l'effet sur nous, au delà des mots.

Chaque poème est à lire plusieurs fois. Et à chaque lecture de nouvelles images surgissent. C'est le secret des poèmes. Dès qu'on les relit, ils se réveillent, comme une partition musicale que l'on peut jouer de diverses façons à volonté.

A une première lecture, on imagine un déshabillement par les yeux. A une seconde lecture on pense à une robe vaporeuse et plissée : un défroissage, au sens de lissage avec la main, fait apparaitre une certaine nuditité. A une troisième lecture on se contente de ce qu'on a compris  et on passe à autre chose, avec la satisfaction intime d'avoir indiqué à l'auteur là où ça coince selon notre propre lecture.

Le but est atteint et honoré.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:11    Sujet du message: L'instant sybarite

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Créations littéraires Index du Forum -> Poésie -> Poésie libre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Referencement
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group -- Template created by dav.bo=> GreenStylus --

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation