http://ecrire.clicforum.com 2011-07-26 Créations littéraires :: l'escalier
  Créations littéraires
 
Index
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue  
l'escalier

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Poésie -> Poésie libre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2008
Messages: 160
Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Jeu 12 Juin 2008 - 00:17    Sujet du message: l'escalier Répondre en citant

L'escalierJe suis comme tu vois, saisi du coin de l’œil
de face ou de profil, je suis comme tu vois

de pierre est mon corps, de marbre mon visage
le temps m'importe peu car je n'ai pas d'âge

du poids de leurs pas j'ai fléchi et souffert
d'empreintes on m'a gravé de tags on m'a couvert

je suis juste l'exutoire sinueux, aérien
pour recevoir les maux de leurs va-et-vient

être escalier, monsieur, n'est pas de tout repos
c'est un métier à risque, où j'expose ma peau

ma surface meurtrie te confie mon calvaire
avec ces rudes assauts de tant de locataires

depuis que j'ai appris à être escalier
depuis que le bébé est devenu écolier

et qui, hélas, écorchait ses fragiles genoux
sur mes marches salies de mousse et de boue

et qui devint un vieux s'appuyant sur sa canne
et sur moi : deux corps qui suent et ahanent

sur mes marches s'édifie un musée invisible
mes marches sont des pages d'histoires indicibles

dans les cœurs je suis un lieu de pèlerinage
en souvenir des amours et des liaisons volages

ce lieu si reposant et si plein d'innocence
fut le théâtre, des fois, d'inamicales violences

entre voisines hargneuses, entre gamins grondants
et mon vieux dos meurtri était l'unique perdant

je suis l'éternel témoin de tant d'amour, de haine
qui écoute, silencieux, en réprimant sa peine

je suis comme tu vois, saisi du coin de l’œil
de face ou de profil, je suis comme tu vois
un lambeau de ta vie, une partie de ton moi.



Dernière édition par Admin le Sam 30 Aoû 2008 - 12:40; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 12 Juin 2008 - 00:17    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Dim 10 Aoû 2008 - 16:42    Sujet du message: l'escalier Répondre en citant

"  Et les verchons fourgus? s'enquit Alice. Si ce n'est abuser de votre complaisance.

- Ma foi, le verchon est une sorte de cochon vert; mais en ce qui concerne fourgus je n'ai pas d'absolue certitude. Je crois que c'est un condensé des trois participes : fourvoyés, égarés, perdus.

- Et que signifie bournifler ?

- Eh bien, le bourniflement, c'est quelquechose qui tient du beuglement et du sifflement, avec, au beau milieu, une éspèce d'eternuement; du reste, vous entendrez peut-être bournifler, là-bas, dans la forêt; et quand vous aurez entendu cela une seule fois, je pense que vous serez tout à fait édifiée. Qui donc a bien pu vous réciter des vers si difficiles? ".

Lewis Carroll
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:34    Sujet du message: l'escalier

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Poésie -> Poésie libre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Referencement
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group -- Template created by dav.bo=> GreenStylus --

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation