http://ecrire.clicforum.com 2011-07-26 Créations littéraires :: Adieu, grand-mère
  Créations littéraires
 
Index
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue  
Adieu, grand-mère
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Poésie -> Poésie libre
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
René Berthiaume
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 84

MessagePosté le: Mar 4 Nov 2008 - 15:47    Sujet du message: Adieu, grand-mère Répondre en citant

Adieu, grand–mère

Y’a tant eu de tendresse,
tant de joies avec toi
que je suis en détresse
sans toi qui n’es plus là

Quand on t’a mise en terre,
c’est moi qui ai eu froid
j’ai tant pleuré, grand-mère,
mais je pleurais sur moi

Adieu, ma douce vieille
ma complice et ma tendre amie
Je sais pourtant que tu sommeilles
je sais aussi que tu souries
Jamais, jamais — je te le jure
je n’oublierai tes mains, tes yeux
ni les mots de ton cœur qui furent
le livre de mes jours heureux

Tu n’as plus à t’en faire,
vois comme j’ai grandi
Avec toi, grand-mère,
ma jeunesse est partie

Au bout de ton voyage,
aurais-tu vu la mer
Plus loin que les nuages,
y a-t-il un jour plus clair

Adieu, adieu, ma tendre vieille
ma complice et ma tendre amie
Je sais pourtant que tu sommeilles
je sais aussi que tu souries
Jamais, jamais — je te le jure
je n’oublierai tes mains, tes yeux
ni les rides à ton front qui furent
le tissu de mes jours heureux
Tu as atteint le port,
mais moi je fais naufrage
Et pendant que tu dors,
je suis sans nom, sans âge

Je suis maintenant seul,
seul avec mon enfance
dont je porte le deuil
dans un très long silence

Adieu, adieu, ma douce vieille
ma complice et ma tendre amie
Je sais pourtant que tu sommeilles
je sais aussi que tu souries
Jamais, jamais — je te le jure
je n’oublierai tes mains, tes yeux
ni les chansons d’hier qui furent
la symphonie des jours heureux
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 4 Nov 2008 - 15:47    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Jeu 6 Nov 2008 - 02:48    Sujet du message: Adieu, grand-mère Répondre en citant

Je ne sais pas. Je ne suis pas un grand spécialiste de poésie. Je ne fais que me fier à ma sensibilité, chose que je répète assez souvent.

Mais j'ai cette impression bizarre : la poésie québécoise est assez particulière. Elle ne se formalise pas pour plaire au lecteur, elle se suffit à elle même. Le poète semble, en écrivant, ne pas imaginer un lecteur possible en face de lui. Chez les autres il y a au moins 30 % du poème revue , en forme et en fond, pour obéir  à un cadre quelconque pré établi, à un moule de lecture usuel. Mais non, le poète écrit pour lui : il se livre et se libère. Il choisit la forme qui lui convient à lui et pas aux autres. Il est donc plus libre, donc plus direct, donc plus pur.

Une analyse de la poésie québécoise par des professionnels serait très intéréssante.

En tout cas, la vôtre et celle de André Labrosse, si particulière, est un bel exemple de poésie douce et à fleur de peau, presque candide. Très touchante car à l'état brut : de l'humain à l'humain sans retouches...

La répétition de presque une strophe entière a certainement un sens : Le sens que j'ai décrit : le poète se livre et écrit pour lui. Il répète son cri et son écrit sans se formaliser, parce que c'est comme ça qu'il se sent à l'aise dans l'écriture d'une émotion à l'état pur.

Une simple impression qui mériter réflexion.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
epervier
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 23 Mar 2009 - 17:09    Sujet du message: Adieu, grand-mère Répondre en citant

René.
Un bel hommage d'une grande sensibilité.
magnifique!

Abdel,
Ma poésie est plutôt lyrique, même très lyrique;
c'est ainsi que l'écriture nous emporte vers des
élans merveilleux, la passion extrême que j'apprécie
toujours.

amitiés,

André, épervier
Revenir en haut
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mar 24 Mar 2009 - 14:47    Sujet du message: Adieu, grand-mère Répondre en citant

Presque candide, dites-vous ?

Désolé d'être franc - je ne sais pas si la franchise est acceptée sur ce forum dans lequel je débarque à l'improviste - mais je trouve ce poème d'une rare mièvrerie. Il est doux, oui, il est gentil, d'accord, mais il ne dit rien de neuf, chaque phrase sent le déjà écrit, le lieu commun.

S'il était écrit par un adolescent, je dirais bravo (encore que, je pense à Rimbaud...) mais vu l'âge présumé de l'auteur d'après sa photo, non, je ne peux pas appeler ça un bon poème.
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Mar 24 Mar 2009 - 15:28    Sujet du message: Adieu, grand-mère Répondre en citant

Bonjour est bienvenue Humphrey

Oui, la franchise est admise, quand elle est fondée.

D'abord l'auteur n'a pas de photo ici, quoique la référence est déplacée ; on ne s'intéresse pas à la personne mais à son écrit.

Ensuite la langue québécoise, n'est pas aussi française qu'on le croit. Les régistres et références sont souvent déroutants pour un francophone. Les signifiants et signifiés prennent d'autres sens méconnus. La manière de mouler ses émotions dans les mots n'est pas du tout la même.

C'est pourquoi, j'ai commencé mon commentaire du poème par "je ne sais pas".

Et j'ai souligné que l'analyse de la poésie québécoise par des professionnels de  cette culture spécifique est plus appropriée.

Vous remarquerez que le fond d'expression n'est pas loin de  l'anglais ; il ne se formalise pas des détails et va à l'essentiel. A l'état brut.

Prenez les grands comiques québécois  en one man show ; on ne peut pas rire à tous les coups, car le registre n'est souvent pas celui habituel aux francophones. J'en ai fait l'expérience.

Pour mieux se sensibiliser à cette poésie d'expression particulière, voir le site de Epervier poète québécois.

On peut faire une recherche documentaire pour ce sujet et en indiquer les références. C'est ce que je vais tenter de faire prochainement, pour confirmer ou infirmer mes propres dires, dans la probité de rigueur.

Au plaisir de vous lire.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mar 24 Mar 2009 - 16:20    Sujet du message: Adieu, grand-mère Répondre en citant

Merci pour votre réponse mais houlà, j'ai un ami québécquois qui est écrivain et qui bondirait en lisant ce que vous écrivez.

Des différences de vocabulaire, oui, quelques tournures différentes, d'accord, mais ce que je mets en cause dans le poème ci-dessus n'a rien à voir avec cela. Relisez mon avis : c'est la banalité de ce poème que je mets en évidence. Il n'a rien d'original, ni dans la forme ni dans le fond.

A propos de la photo, je me rends compte que j'ai honteusement confondu René et Epervier... à cause de la façon dont tout cela s'affiche sur mon pc, sorry.
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Mar 24 Mar 2009 - 19:19    Sujet du message: Adieu, grand-mère Répondre en citant

Je crois que votre ami québécois apprécierait beaucoup les poèmes d'Epervier qui a déjà publié un recueil. Il apprécierait également les deux romans éblouissants de René Berthiaume qu'il avait d'ailleurs postés ici et que nous avons d'un commun accord retirés de ce forum pour protéger la primauté de leur édition, en attendant de retoucher les dates, lieux et noms. Il est également journaliste à la retraite.

Il ne bondirait pas non plus en lisant mon commentaire de ce poème . Commentaire qui ne part pas du vide, mais après lecture et commentaires  approfondis de ses deux romans et plusieurs de ses poèmes. J'avais donc le contexte avant le texte ! Et je considère, de mon point de vue personnel , que cet auteur est une plume d'or. D'autant plus que le poème dont il est question est vécu et exprime une douleur réelle .

Or, ce qui est réel et douleureux n'a pas besoin de simagrées ni d'artifice de langage, ni de construction  poétique étriquée, pour s'exprimer pudiquement et candidement. Avec l'écart plus ou moins significatif, voire infime selon vous, avec le français du centre.

Faire partager un tel état d'âme et surtout l'exprimer en mots simples et francs, n'est pas aisé et ne peut en aucun cas inciter aux remarques désinvoltes...

Tout commentaire, à mon avis doit épouser le contexte. De même que tout texte qui ne plaît pas ne reçoit pas obligatoirement un commentaire .

Normalement  et en règle générale , dans tout forum littéraire où l'on se respecte mutuellement, toute abstention  de commentaire est en soi une sanction du texte . Et l'auteur comprendrait, sans enfoncer des clous...

C'est la règle du jeu qui prend en compte l'enjeu des égos...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mar 24 Mar 2009 - 23:26    Sujet du message: Adieu, grand-mère Répondre en citant

OK, je comprends.

Je comprends surtout qu'en tant que créateur de ce forum, vous vous sentez obligé de commenter positivement tout ce qui est posté. Une grave erreur, très répandue dans les forums, qui part d'un bon sentiment mais vous fait écrire des âneries sur le plan littéraire et discrédite complètement votre forum, mais c'est votre choix et votre droit.

Je ne ferai donc pas de vieux os ici car je suis en quête de quelque chose de plus exigent, sorry.

Hasta luego !
Revenir en haut
epervier
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 24 Mar 2009 - 23:45    Sujet du message: Adieu, grand-mère Répondre en citant

Vous indiquez dans votre profil dans la section loisirs: La bonne littérature.
Il s'agit de savoir ce que vous énoncez sur ce sujet.
La littérature, comme je dis souvent, c'est un état d'âme avant tout
alors c'est de la "bonne littérature".

André, épervier
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Mer 25 Mar 2009 - 01:17    Sujet du message: Adieu, grand-mère Répondre en citant

Cher Humphrey,

Je n'ai pas eu le plaisir de lire l'un de vos textes  pour y appliquer "mes âneries". C'est dommage, mais il est encore temps de le faire et je vous y invite vivement .

Ce forum est fait pour encourager les jeunes talents et les aider à progresser par des conseils et des remarques objectives de la part des uns et des autres.

Ce n'est pas un fast-food où l'on propose des mets au bon goût du client sous peine que celui-ci ne les jète à la figure des  serviteurs.

Il faut poster des écrits pour être lu et commenté à bon escient et non pas prendre pour torchon tout ce qui s'écrit. Alors on aura tôt fait de fermer boutique et de renvoyer à son mutisme tout talent qui se cherche.

Notre but est de pousser les autres à poster des textes de qualité pour ne pas "enfoncer" les autres dans d'interminables corrections et d'ingrates remarques de fond et de forme. Je pense que ce but est plus ou moins atteint.

Mais si vous êtes en quête de quelque chose de plus exigeant je vous donne de bonnes adresses:

Entre autres :

www.tnncie.aceboard.fr

www.outrereve.com


Vous y trouverez de bons contradicteurs et de bons commentateurs, de l'avis même des auteurs, et parmi ces commentateurs zélés figure un certain Abdel et ses "âneries"....

Après quoi, si le service  après lecture de vos textes ne vous plaît pas, je suis toujours à votre disposition pour les commenter rigoureusement avec la franchise respectueuse qui convient .

Enfin pour bien confirmer mes dires et mon commentaire sur le poème en question, à une différence près que le poète québécois s'adresse toujours à quelqu'un et non à personne comme je le prétendais, je vous prie de lire le texte suivant et consulter le lien-source  :


http://www.cafe.umontreal.ca/genres/n-poeque.html

« Les années quatre-vingt et quatre-vingt-dix.
Cette crise de la poésie prend fin dans les dernières années de la décennie soixante-dix. Aux grands éclats de l'avant-garde succède une poésie plus "modeste", moins tonitruante, qui va s'imposer jusqu'à aujourd'hui. Rompant d'une certaine façon avec l'idéologie de la rupture et de la déconstruction, cette poésie redonne une place importante à l'individu, à la subjectivité et renoue avec la simplicité et la limpidité. On peut qualifier cette poésie de "poésie intimiste". Dans un langage souvent dépouillé, éloigné de toute rhétorique (les "effets" et les métaphores sont assez rares dans la plupart des oeuvres), les poètes cherchent à exprimer la "vérité" de leur expérience intérieure, à dire les sensations et les impressions qu'ils éprouvent dans leur contact avec le réel. Les titres à cet égard sont assez évocateurs: par exemple, Moments fragiles de Jacques Brault et Intérieurs de France Théoret. A l'ère du multi-média, le réel apparaît comme de plus en plus difficile à cerner: les poètes justement, dans cette étrangeté du monde, essaient par les mots de le saisir, de lui redonner un sens. Donc ces poètes ont quelque chose à dire, et ils le disent à quelqu'un (présence très forte du destinataire). Les textes sont souvent contaminés par la prose du récit et de l'essai (le poème en prose est pratiqué autant que le poème en vers libre): les poètes racontent et réfléchissent beaucoup dans leurs poèmes, ils analysent leur rapport au réel autant qu'ils l'expriment, renouant en cela avec la poésie de Saint-Denys Garneau, d'Anne Hébert et de Roland Giguère. »
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mer 25 Mar 2009 - 16:05    Sujet du message: Adieu, grand-mère Répondre en citant

epervier a écrit:
Vous indiquez dans votre profil dans la section loisirs: La bonne littérature. Il s'agit de savoir ce que vous énoncez sur ce sujet.
La littérature, comme je dis souvent, c'est un état d'âme avant tout
alors c'est de la "bonne littérature".

André, épervier




La littérature est avant tout un état d'âme? Ah bon. Eh bien voilà, j'aurai quand même appris quelque chose sur ce forum avant de le quitter.
Merci au passage à Abdel pour sa longue réponse. L'ânerie, cher Abdel, si vous me permettez ce mot qui ne cherche pas être méchant, est de confondre "poésie intimiste, dépouillée" et "alignement de mots dictés par la sensibilité du moment". Le premier relève de l'art. Le second est à la portée du premier venu et n'a pas grand-chose à voir avec la poésie, en fait.

Un état d'âme bien écrit, exprimé dans une forme belle et originale, c'est de la littérature, d'accord.

Un état d'âme mal torché ou déjà écrit mille fois par d'autres, est perçu par le lecteur exigent comme un état d'âne.
Revenir en haut
epervier
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 25 Mar 2009 - 16:33    Sujet du message: Adieu, grand-mère Répondre en citant

Je ne veux pas vous insulter outre mesure mais je m'aperçois, à mon grand
désagrément,  que votre esprit est vraiment obtus et que vos connaissances
si minimes soient-elles sont d'un néant obscur... dommage!!!

André, épervier
Revenir en haut
Admin
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2008
Messages: 160
Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mer 25 Mar 2009 - 21:41    Sujet du message: Adieu, grand-mère Répondre en citant

Ne nous fâchons pas outre mesure.

Et permettez-moi d'exposer ma démarche globale et ce que j'attends de vous, sans que je sois obligé de supprimer des messages avant d'avoir au préalable montré mes préférences.

Je pense que mon rôle d'administrateur ne se limite pas à sévir, dans le strict respect de la charte que vous avez acceptée en s'inscrivant , mais tenter au préalable d'assainir les mésententes.

L'anonymat derrière le micro fait souvent oublier que l'on s'adresse à des personnes en chair et en os et non à la machine "web" .

C'est un piège à éviter. Il est anti amitié.

je recommande vivement que l'on ne s'en tienne qu'aux textes .

Par ailleurs, soyons simples et humbles, il ne s'agit en fait que d'un forum d'aide. Il n'y a ni concours , ni émulation, ni esprit de compétition.

Il ne s'agit pas non plus d'obliger les autres à "gober" de force un texte qui ne plait pas.

Un texte qui ne plaît pas, hé bien il ne plaît pas et c'est tout. Pourquoi le crier sur tous les toits, prendre le contre pieds de celui à qui il a plu et crier haro sur lui ?

Pourquoi à chaque fois s'attaquer à un commentateur et l'épingler sur sur son avis ?

Cette démarche à mon sens, entraîne à créer inutilement des inimitiés. Pour rien. Car chacun lit de son point de vue et l'exprime avec son intime conviction.

Fausse intime conviction ?

Ce n'est pas à l'autre d'en décider. Personne ne peut s'adjuger le droit de détenir l'interprétation la plus correcte.

Même si mon commentaire est des plus abérrants, il suffit de dire que l'on n'est pas d'accord, mais d'avancer immédiatement et clairement son point de vue.

C'est à l'auteur, et à lui seul, je le répète, à lui seul de faire la synthèse des commentaires sur son texte et d'en tirer les enseignements adéquats.

La somme des commentaires sur le même texte constitue la richesse et donc la diversité des avis. Chacun aura contribué à dire ce qu'il pense sincèrement sans perdre son temps à se chamailler, pour rien, avec les autres commentateurs.

Une telle démarche , si elle se limite à la guerre des mots, ne sert en rien le pauvre auteur du texte qui doit alors assister à un match de tennis par dessus son texte.

Une telle démarche ne serait fructueuse pour tous que si elle devenait académique ; théorie contre théorie, technique contre technique, érudition contre érudition.

Alors là ce sera un délice littéraire !

Et ma foi, j'ai goûté à ce délice là dans mes joutes oratoires avec des membres admirables auprès desquels je me suis bien informé et instruit. La réciproque était peut-être possible.

En tout cas, nous sommes là pour apprendre, dans un esprit de fraternité, car c'est cela qui reste au bout du compte.

A vous d'en décider avant que je ne supprime tout ce qui est hors charte.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
epervier
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mer 25 Mar 2009 - 21:52    Sujet du message: Adieu, grand-mère Répondre en citant

Vous avez parfaitement raison. Je m'étais bien promis de ne
plus répondre à de tels propos mais enfin... toutes mes excuses!

amicalement,

André, épervier
Revenir en haut
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Jeu 26 Mar 2009 - 22:08    Sujet du message: Adieu, grand-mère Répondre en citant

Vous êtes un grand sage, Abdel. Mais moi, comme vous le voyez sur mon avatar, je ne suis qu'un grand singe !

Trève de plaisanteries, j'avoue que la réponse d'Epervier m'a un peu estomaqué. Me faire traiter d'esprit obtus alors que je défends une vision de la littérature qui est celle enseignée dans les plus grandes universités, c'est assez surprenant.

Mais j'avais moi-même utilisé le mot ânerie qui a pu blesser (même si dans ma bouche, je le répète, il n'est pas méchant)... donc je n'ai eu que ce que je mérite, je suppose.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:10    Sujet du message: Adieu, grand-mère

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Poésie -> Poésie libre Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Referencement
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group -- Template created by dav.bo=> GreenStylus --

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation