http://ecrire.clicforum.com 2011-07-26 Créations littéraires :: Le sonnet D'Arvers et son revers Mussetien...
  Créations littéraires
 
Index
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue  
Le sonnet D'Arvers et son revers Mussetien...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace lecture d'auteurs -> Poèmes (et textes courts) d'auteurs
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
LAMY Jacques
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2009
Messages: 402
Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Ven 8 Mai 2009 - 20:54    Sujet du message: Le sonnet D'Arvers et son revers Mussetien... Répondre en citant

LE SONNET DE FÉLIX D'ARVERS


Mon âme a son secret, ma vie a son mystère ;
Un amour éternel en un moment conçu :
Le mal est sans espoir, aussi j'ai dû le taire,
Et celle qui l'a fait n'en a jamais rien su.

Hélas ! j'aurai passé près d'elle inaperçu,
Toujours à ses côtés, et pourtant solitaire ;
Et j'aurai jusqu'au bout fait mon temps sur la terre,
N'osant rien demander et n'ayant rien reçu.

Pour elle, quoique Dieu l'ait faite douce et tendre,
Elle suit son chemin, distraite et sans entendre
Ce murmure d'amour élevé sur ses pas.

À l'austère devoir pieusement fidèle,
Elle dira, lisant ces vers tout remplis d'elle :
"Quelle est donc cette femme ?" et ne comprendra pas.


Félix D'ARVERS




REVERS DU SONNET D'ARVERS


Mon cher, vous m'amusez quand vous faites mystère ;
De votre amour immense en un moment conçu.
Vous êtes bien naïf d'avoir voulu le taire,
Avant qu'il ne fut né, je crois que je l'ai su.

Pouviez-vous m'adorant, passer inaperçu,
Et, vivant près de moi, vous sentir solitaire ?
De vous il dépendait d'être heureux sur la terre :,
Il fallait demander et vous auriez reçu.

Apprenez qu'une femme au cœur épris et tendre,
Souffre de suivre ainsi son chemin sans entendre
L'aveu qu'elle espérait trouver à chaque pas.

Forcément au devoir on reste alors fidèle.
J'ai compris, vous voyez, ces vers tout remplis d'elle :
C'est vous, mon pauvre ami, qui ne compreniez pas.


Alfred DE MUSSET
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 8 Mai 2009 - 20:54    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gilles


Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 318

MessagePosté le: Mar 2 Mar 2010 - 06:55    Sujet du message: Le sonnet D'Arvers et son revers Mussetien... Répondre en citant

LAMY Jacques a écrit:
Le Sonnet de Félix d'Arvers
et le
Revers du Sonnet d'Arvers de Musset

Ces exemples ne sont que d'aimables fantaisies. Les grands poètes Romantiques n'étaient pas toujours (je dirais : pas souvent) comme on le croit… Par exemple, je ne sais pas si vous connaissez cette Lettre de George Sand à Alfred de Musset :

Je suis toute émue de vous dire que j'ai
bien compris l'autre jour que vous aviez
toujours une envie folle de me faire
danser. Je garde le souvenir de votre
baiser et je voudrais bien que ce soit
une preuve que je puisse être aimée
par vous. Je suis prête à montrer mon
affection toute désintéressée et sans cal-
cul, et si vous voulez me voir ainsi
vous dévoiler, sans artifice, mon âme
toute nue, daignez me faire visite,
nous causerons et en amis franchement
je vous prouverai que je suis la femme
sincère, capable de vous offrir l'affection
la plus profonde, comme la plus étroite
amitié, en un mot : la meilleure épouse
dont vous puissiez rêver. Puisque votre
âme est libre, pensez que l'abandon ou je
vis est bien long, bien dur et souvent bien
insupportable. Mon chagrin est trop
gros. Accourrez bien vite et venez me le
faire oublier. À vous je veux me sou-
mettre entièrement.


La réponse de Musset :

Quand je mets à vos pieds un éternel hommage,
Voulez-vous qu'un instant je change de visage ?
Vous avez capturé les sentiments d'un cœur
Que pour vous adorer forma le créateur.
Je vous chéris, amour, et ma plume en délire
Couche sur le papier ce que je n'ose dire.
Avec soin de mes vers lisez les premiers mots,
Vous saurez quel remède apporter à mes maux.


Et la réponse de George Sand :

Cette insigne faveur que votre coeur réclame
Nuit à ma renommée et répugne à mon âme.
 
Alors… ne vous fiez pas aux apparences. Il faut lire une ligne sur deux seulement de la première lettre (en commençant par la première ligne), et les premiers mots de chaque vers seulement, dans les deux lettres qui suivent. Interdit aux moins de 18 ans.
 
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:35    Sujet du message: Le sonnet D'Arvers et son revers Mussetien...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace lecture d'auteurs -> Poèmes (et textes courts) d'auteurs Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Referencement
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group -- Template created by dav.bo=> GreenStylus --

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation