http://ecrire.clicforum.com 2011-07-26 Créations littéraires :: KALOU
  Créations littéraires
 
Index
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue  
KALOU

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace Nouvelles, Autobiographies, Textes et Récits courts -> Nouvelles
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
LAMY Jacques
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2009
Messages: 402
Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Mar 12 Mai 2009 - 17:58    Sujet du message: KALOU Répondre en citant

.
KALOU...

..., diminutif de CHARLES (on ne sait comment), vient d'avoir cinq ans. C'est un petit citadin qui pour la première fois séjourne quelques temps en pays bourbonnais, dans la famille de sa maman. Le docteur a recommandé à ses parents qu'il reste plusieurs mois, du printemps à l'été, "au bon air" de la campagne boisée.
La région bourbonnaise est effectivement protégée : aucune autre industrie que le débitage du bois, le Tronçais (de la forêt du même nom), n'est autorisée.

Tout étonne KALOU, l'inquiète et le surprend : des câlins en velours de la chatte Pistache aux coups de langue intempestifs de Miraud le chien. Et puis il y a Tigron, le copain de jeu, chaton qui ne le quitte pas d'un... coussin de patte.

Le grand-père maternel, Papy, est retraité. Mamy de toujours a cultivé le lopin de terre, aidée par "son homme", parcelle qui leur fournit les fleurs et quelques beaux légumes dont ils sont très fiers. Un cerisier et un abricotier permettent l'approvisionnement du vieux buffet pansu en pots de confiture "à l'ancienne"...

KALOU joue avec la terre humide, en maculant sa blouse, et replante soigneusement de mauvaises herbes, racines en l'air... arrachées à quelques mètres de là. Il mime alors les gestes de Papy, à la grande joie de celui-ci, en les arrosant consciencieusement.

Travaux d'art assortis des mêmes dégâts vestimentaires, il façonne des objets et sujets avec de la glaise comme matière première : des vaches-hippopotames et des maisons sans toit...

Mamy lui a raconté l'histoire de ses croyances : le Bon-Dieu qui avec un peu de terre façonna le premier homme, Adam, auquel il retira une côte pour élaborer la première femme, Ève, etc. Aussi KALOU pétrit-il avec ferveur et patience de drôles d'objets (des petits bonshommes) qui non seulement ne prennent pas vie, mais s'amollissent puis s'effritent dans ses mains. J'ai pas encore trouvé le truc du Bon-Dieu, dit-il à son grand-père.

Il a aussi regardé Mamy avec un drôle d'air, lorsque au dessert elle lui a épluché une pomme. Papy, étouffant de rire, a prétendu que la pomme offerte par Ève à Adam n'était pas de la même espèce que celle de Mamy...

KALOU cuisine à sa façon de la terre parsemée de brins d'herbe, de feuilles sèches et de petits cailloux (pour la présentation) dans des coquilles Saint-jaques et des couvercles de pots en plastique.
Il goûte à ses recettes, fait la grimace, pousse un grand cri et court voir Mamy en pleurant. Le "plat du jour" recraché, les dents bien brossées, KALOU a le museau bien propre après rinçage au gant de toilette. Grand-Mère demande alors quelques explications.
Papy a expliqué à son petit-fils que les fraises des bois sortaient naturellement de la terre, sans qu'il y ait besoin de les planter ni de les arroser. Or KALOU s'est régalé avec ces fruits sauvages et ne comprend pas pourquoi la terre qui est sous les fraises n'est pas bonne comme elles sont les fraises ?
Et pourtant Papy avait bien insisté en disant que tout ce que nous mangeons en fruits et légumes, directement ou indirectement, vient de la terre. Grand-Père tente de modérer ses propos en précisant aussi que les premières végétations apparues sur le sol ferme venaient des algues échouées de la mer. KALOU s'est mis à pleurnicher : un coup tu dis que ça pousse de la terre, un coup tu dis que ça pousse de la mer ! Papy a tenté de récupérer l'affaire en indiquant que sous la mer il y avait de la terre et que la mer était de l'eau salée contenue en quelque sorte dans une "é-nor-me" cuvette. KALOU a froncé les sourcils, perplexe, : sous la mer ya une cuvette en "platik" comme elle a ma Maman ?
Papy, savant stratège, a alors répliqué :
Tu viens, on va lancer la ba-balle à Miraud !

Grand-Père a eu un malaise un matin en binant aux pieds des salades, tombant de tout son long, face contre terre. Il tente en vain de se relever. KALOU court chercher Mamy : Papy fait des bisous au jardin !

Les ambulanciers emmènent le vieil homme, qui a repris totalement ses esprits, à l'hôpital. De la civière Papy souffle dans sa main des baisers à son petit-fils qui fait la lippe et retient ses larmes : on lui a tant répété qu'il était un homme et qu'un homme ça ne pleurait pas.
Mamy dotée d'un petit bagage accompagne "son homme" ; KALOU demeure sous la garde de l'aimable voisine qui a un garçonnet du même âge.
Maman prévenue du malaise de son père descendra dans le Bourbonnais dès le lendemain, et l'après-midi ils iront, KALOU et elle, rejoindre Mamy et Papy à l'hôpital.

En attendant, aidé par son petit copain Philippe, le fils de la voisine, il désherbe et retire brindilles et gros cailloux autour des plants : quand mon Papy y reviendra, le jardin y sera encore plus beau ! ; mais on n'arrosera qu'en présence de la maman de Philippe, bien entendu : afin d'éviter un nouveau déluge, a dit la voisine. Oui, comme Hercule il a fait, rétorque KALOU qui confond les histoires mythologiques de Papy avec les récits bibliques de Mamy...

À l'hôpital, KALOU voit son Grand-Père tout pâle avec des tuyaux en platik partout : T'arrose quoi avec ça, Papy ? Le vieil homme sourit et attire son petit-fils contre le drap, serré contre lui :
C'est comme les pompiers, pour éteindre le feu à l'intérieur.
— Ah bon ! Ya rien qui pousse alors ?


KALOU a apporté une mystérieuse petite boite, que Maman découvre, inquiète, et lui fait ouvrir grand les yeux. Il en ôte le couvercle :
C'est la terre du jardin mon Papy, pour que tu t'ennuies pas...
— Mais je n'ai rien à semer ici, KALOU...


Alors, le garçonnet prend un air affairé et sort de la poche de son tablier trois noyaux de cerise qu'il a sucés ce midi, encore tout gluants :
Tu vois Papy, si tu les plantes, Mamy pourra t'apporter plein de pots de confiture.
— Tu vas les planter devant moi, maintenant.

KALOU pique de son doigt menu la terre de la boite et soigneusement place dans les trous les trois noyaux qu'il recouvre ensuite.
Faut les arroser ! Là, Maman s'en charge...
Il n'y a plus qu'à attendre, fait le malade, ému.

Le vieil homme ne se remet pas, décline doucement, puis s'éteint quelques jours après. Monique, la tante de KALOU, est arrivée en Bourbonnais et restera près de Grand-Mère pendant quelques temps, jusqu'au retour de la sérénité rendant cette brutale solitude plus acceptable.

On tente d'épargner à KALOU les souffrances inhérentes aux obsèques d'un être cher. Mais il assistera à l'enterrement, car tous les villageois s'y rendent et il n'y aura personne pour le garder.
Maman et Mamy tamponnent leurs yeux et KALOU fait la lippe.

Au moment de repartir pour la capitale avec sa maman, KALOU cajole Grand-Mère :
Tu sais, Mamy, tu t'es trompée quand tu m'as dit que mon Papy il irait au ciel, j'ai bien vu qu'il était content d'être dans la terre... Quand je reviendra chez toi, je fera le jardin comme lui.


Jacques LAMY
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 12 Mai 2009 - 17:58    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2008
Messages: 160
Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mer 13 Mai 2009 - 14:32    Sujet du message: KALOU Répondre en citant

Un texte émouvant, loin d'être terre-à-terre, qui a pour toile de fond de la terre.

La vérité candide sort de la bouche de ce petit citadin en campagne. Sa logique toute naturelle épouse le naturel de la vie simple.

Une grande douceur, pas le moindre reproche ni la moindre réprimande, couvre ce texte plein d'une sagesse et d'une innocence qui se transmettent tout doucement entre les grands parents et l'enfant.

Un texte plein d'enseignements qui reprend certains dogmes ou certaines idées reçues et les décortique par le biais de la candide logique enfantine.

Un récit hors du temps et hors de l'espace, à caractère universel car pouvant  être vécu partout et nul part, mais dont la charge messagique est d'une grande portée : l'eternel retour des grandes questions existentielles, l'apprentissage de la vie, qui se transmettent d'en haut et se comprennent d'en bas, d'âge en âge, avec plus ou moins de bonheur.

Le cadre de cette évolution, lui, demeure immuable : la terre , de laquelle on vient et vers laquelle on revient.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
LAMY Jacques
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2009
Messages: 402
Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Mer 13 Mai 2009 - 19:52    Sujet du message: KALOU Répondre en citant

Merci l'Administrateur !
.
J'ai concouru une fois avec ce texte sur le thème de... LA TERRE. Je n'ai reçu aucune récompense : "texte banal... sans chute".
.
J-ai obtenu un premier prix une autre fois en thème libre.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:43    Sujet du message: KALOU

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace Nouvelles, Autobiographies, Textes et Récits courts -> Nouvelles Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Referencement
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group -- Template created by dav.bo=> GreenStylus --

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation