http://ecrire.clicforum.com 2011-07-26 Créations littéraires :: LE TALISMAN
  Créations littéraires
 
Index
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue  
LE TALISMAN

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace Nouvelles, Autobiographies, Textes et Récits courts -> Nouvelles
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
LAMY Jacques
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2009
Messages: 402
Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Ven 19 Juin 2009 - 12:48    Sujet du message: LE TALISMAN Répondre en citant

.
Le talisman...

.
.
Nous en étions au café et digestif, quelques femmes et hommes ayant plus ou moins "réussi dans la vie", confortablement assis dans les fauteuils et canapé du salon de mon ami Paul R.
L'invité d'honneur était Henri M., patron d'une petite entreprise en pleine expansion (et qui venait de dépasser les cinquante employés.)
Henri nous expliquait, cherchant à nous convaincre, que son succès professionnel était dû uniquement à un talisman dont il ne s'était jamais défait.
Voilà ce qu'il nous conta...
.
······

.
J'ai commencé ma vie professionnelle bizarrement en 1970, à l'âge de vingt ans.
Je quittais le collège, sachant à peu près m'exprimer, écrire, lire et compter correctement, bien qu'issu d'un milieu modeste et vivant dans un quartier délaissé.
Après quelques petits boulots, je me retrouvais sans travail, mais je voulais coûte que coûte sortir de cette impasse. Mon capital était réduit à deux billets de cinquante francs de l'époque.
.
Comme je me baladais en ville, un coup de vent projeta à mes pieds un papier de couleur plié en quatre. Je le ramassai : un billet de cent francs ! Une fortune ! Je venais de doubler mon capital... Je le serrai précieusement avec mes papiers d'identité. J'avais donc deux cents francs à dépenser. En y réfléchissant bien, je décidai de conserver en réserve le merveilleux billet tombé du ciel.
.
Suivant mon habitude, je me rendis chez un boulanger-pâtissier à l'heure de la fermeture. Cet artisan, qui me connaissait bien, avait pour principe de me céder à quart de prix la marchandise qu'il ne pourrait remettre à la vente le lendemain. Mais, cette fois, au lieu de me contenter d'acheter une ou deux babioles pour calmer mon jeune appétit, je le dévalisai pour un montant de cent francs, car j'avais mon idée en tête. Et ce même soir, j'installai sur une grande planche ma marchandise que j'écoulai à moitié prix aux copains qui bavassaient devant les entrées d'immeubles. Pour quelques petits, à partager c'était... "gratos". Je fis un bon bénéfice que je pus renouveler deux soirs de suite. C'est ainsi que je fis mes débuts de commerçant...
Le billet de cent francs m'avait inspiré et porté chance : je le considérais, et le considère encore, tel un talisman.
.
Plus tard, je m'associai avec mon pote Salim, celui qui ricane près de la fenêtre, qui avait lui aussi de petites économies, pour créer une boite de coursiers (un scooter pour deux !) Je me rappelle avoir jeûné quelques fois pour ne pas entamer mon fameux billet, bien tassé au fond de mon portefeuille. On en a bavé hein, Salim !
.
Tous deux disions être des DBG (Directeur Balayeur Général.), patrons et employés, et nous levions l'âme pour "faire du chiffre". Nous avions déjà des clients attitrés qui semblaient satisfaits de notre prestation. Mais le rythme de nos affaires s'accélérant, le besoin de financements nouveaux se fit sentir. Mais la banque, prudente, demeura intraitable : plus de "facilités de caisse".
Nous étions le dos au mur.
.
"Avec tes cent francs, joue donc au loto !" me déclara Salim.
Je ne pouvais me résoudre à échanger mon talisman contre des petites coupures.
Écoute, dis-je, tu me passes de la monnaie, je joue, et si nous ne gagnons pas, alors là, je te rembourse en craquant mon billet.
Mon ami (oh oui, tu peux rire !), me regarda comme si j'étais un grand malade et me tendis généreusement quelques pièces. Je jouai et gagnai une petite somme. Oh ! pas grand chose, mais de quoi refaire surface pour quelques jours et surtout nous remonter le moral. J'y vis un signe du talisman en remerciement de ne pas l'avoir sacrifié à des fins mercantiles...
.
L'affaire ayant atteint un rythme de croisière, nous embauchâmes deux jeunes chômeurs et achetâmes (à crédit) deux scooters neufs. Le temps passait et l'entreprise n'allait pas trop mal, avec des hauts et des bas, tout de même.
.
Un jour où je venais de retirer de l'argent à un distributeur, je me fis subtiliser mon portefeuille contenant l'argent, les papiers et, surtout, le billet-talisman. Je déposai une plainte auprès du commissariat voisin.
Je n'avais plus le cœur à l'ouvrage. Des clients devenus plus exigeants nous harcelaient. Nous avions moins d'affaires à traiter. J'étais orphelin de mon billet fétiche.
C'est alors que je fus prévenu que mes papiers avaient été retrouvés, ainsi que le portefeuille, jetés à même le trottoir. Bien évidemment, l'argent avait disparu. Je récupérai donc mes biens et quelle ne fut pas ma surprise de trouver tout au fond d'une pochette, le fameux billet que les voleurs n'avaient vraisemblablement pas remarqué. J'étais fou de joie !
.
Les affaires reprirent aussitôt leur progression, et depuis Salim et moi gérons au plus près l'entreprise en nous répartissant les tâches, car notre activité réside maintenant au transport routier de petites distances. Notre parc automobile est actuellement de six fourgonnettes et autant de scooters, sans compter les véhicules particuliers.
Ça marche, on ne peut mieux, en dépit d'une conjoncture peu favorable, grâce à mon vieux billet de cent francs, qui n'a plus cours aujourd'hui bien entendu, à qui je dois ma réussite et que je garde fidèlement sur moi.
.
Tenez, je vais vous le montrer.
.
······

.
Henri, fouilla dans ses poches sous le regard amusé de l'assistance et en ressortit un "Pascal" froissé.
Martin, à la retraite, ex-caissier expérimenté d'une grande banque, s'en empara vivement, le palpa, l'examina à la lumière, puis à contre-jour et rendit son verdict :
Heureusement que tu ne l'as pas changé ton billet ! Il est faux !
.
Henri pâlit et Salim s'esclaffa...
.
.
Jacques LAMY
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 19 Juin 2009 - 12:48    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Sam 20 Juin 2009 - 14:49    Sujet du message: LE TALISMAN Répondre en citant

Je vais ester contre l'auteur,  auprès des Muses, pour faux et usage de faux, pour abus d'imaginaire et avoir tiré (magistralement) par le bout du nez, le crédule lecteur que je suis qui a cru jusqu'au bout au pouvoir "magique"(ou d'influence) du talisman-billet .

Mais le verdict est déjà connu : on ne punit pas la préméditation de causer une satisfaction sublime chez le lecteur "émerveillé". Et qui, plus est, a oublié que c'est le texte qui est magique et non pas le talisaman...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
amynochka


Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2009
Messages: 373
Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Dim 21 Juin 2009 - 12:43    Sujet du message: LE TALISMAN Répondre en citant

Ce texte me rappelle un autre que j'avais écrit, au temps où je faisais office de demoiselle d'honneur à ma tante qui vouait un culte inoui pour les saints de notre pays! Totalement convaincue , que ses maux de dos, ne pouvaient être guéris que par la visite de ces mausolées où , dorment paisiblement des saints ignorants complètement les turpitudes de ma tante!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:20    Sujet du message: LE TALISMAN

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace Nouvelles, Autobiographies, Textes et Récits courts -> Nouvelles Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Referencement
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group -- Template created by dav.bo=> GreenStylus --

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation