http://ecrire.clicforum.com 2011-07-26 Créations littéraires :: Le compte des syllabes et le "e" muet
  Créations littéraires
 
Index
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue  
Le compte des syllabes et le "e" muet

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Poésie -> Atelier de poésie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Sam 11 Juil 2009 - 19:46    Sujet du message: Le compte des syllabes et le "e" muet Répondre en citant

http://www.chez.com/jardindenfants/versification.htm 




1-Compter les syllabes :

La versification est attachée au nombre des syllabes. dans les vers.
Il y a aussi la versification rythmique, qui dépend de la place des syllabes accentuées ou atones dans les vers.
Deux difficultés portent sur l'e caduc et sur les Diérèses et synérèses.

Les vers de mesure paire (6, 8, 10, 12 syllabes) ont été à peu près les seuls employés jusqu'aux révolutions poétiques du XIXe siècle.


2-L'e caduc:

Il compte toujours comme syllabe, quand il est placé entre deux consomnes :

Quand Colette Colet colie 8
Elle le prend par le colet... 8
Eustache Deschamps

Il ne compte pas comme syllabe devant un mot commençant par une voyelle ou un h muet :
Voyons dans cet octosyllabe:
...
Pour contenter notre désir 8
Et satisfaire à notre attente, Et satisfair'à notre attente 8
Ne faîtes qu'un demi-soupir 8
Et nous en ferons plus de trente. 8
Charles Cotin

L'e ne compte pas suivi des consonnes s, nt :

Tous les vices ont leur tanière, les exquis 10 Tous les vic'ont...
Et les hideux, dans ces déserts de pierres blanches... 12 ... de pierres blanch'
Paul Verlaine

L'e ne compte pas à la fin du vers:

Quand nous habitions tous ensemble 8 Quand nous habitions tous ensembl'
Sur nos collines d'autrefois, 8 Sur nos collines d'autrefois,
Où l'eau court,où le buisson tremble 8 Où l'eau court,où le buisson trembl'
Dans la maison qui touche aux bois... 8 Dans la maison qui touch'aux bois...
Victor Hugo

Dans le vers, l'e caduc, suivi des consonnes s, nt, compte cependant toujours pour une syllabe, même devant une voyelle ou un h muet

Les crépuscules blancs tiédissent sur mon crâne.
Mallarmé

Placé à l'intérieur d'un mot, entre une voyelle et une consonne, l'e caduc ne compte pas.

Je ne t'envierai pas ce beau titre d'honneur. (Corneille)




    
3-Diérèses et synérèses: Quand plusieurs voyelles se suivent dans un mot, il faut savoir combien elles forment de syllabes, car la diction du poème en dépend.
La prononciation en deux syllabes de deux voyelles côte à côte s'appelle une diérèse.
La prononciation en une syllabe de deux voyelles côte à côte s'appelle une synérèse.
C'est d'habitude le versificateur qui décide de la prononciation et non l'étymologie. 





http://pagesperso-orange.fr/jlf/vers.htm 

Le compte des syllabes et le e muet
La principale différence entre la syllabe du langage ordinaire et celle du vers régulier tient au statut du e muet. Le e muet est un son qui a disparu au cours de l'évolution du français et dans le langage courant il ne reste prononcé que lorsqu'il suit deux consonnes et qu'il en précède une autre en même temps (loi des trois consonnes). La diction poétique ne suit pas cette règle. Ainsi le vers suivant ne se prononce-t-il pas en dix, mais en douze syllabes :
Et les Muses de moi, comme étranges s'enfuient (du Bellay).
Muses compte pour deux syllabes et étranges pour trois : les e muets sont ici prononcés. En revanche, en fin de vers le e muet ne forme pas une syllabe (enfuient). Avant le XVIe siècle, on ne comptait pas non plus le e à la césure (césure épique). Depuis, la règle générale exclut à la césure l'emploi d'un e muet. Au sein du vers, le e muet ne forme pas de syllabe quand il permet une liaison avec une voyelle qui suit immédiatement (comme étranges…), mais il en forme une quand il est suivi d'une consonne (les Muses de moi) ou que la liaison est impossible à cause d'un h disjonctif. La consonne peut être une consonne de liaison :
Faut-il que tous mes soins me rendent importune? (Racine).
Le cas du e précédé d'une voyelle est à part. Avant l'époque de Malherbe, il formait une syllabe au sein du vers. C'est pourquoi ce vers comporte dix syllabes :
Je suis ton cœur, aie pitié de moi (Marot).
Après Malherbe, le e précédé d'une voyelle ne compte plus, comme c'est le cas dans ce vers :
Cette nuit je l'ai vue arriver en ces lieux (Racine).
On appelle licence poétique les orthographes inhabituelles permettant d'obtenir un vers juste.
Miroir, peintre et portrait qui donne et qui reçois (D'Ételan).
Dans cet alexandrin, la suppression de la marque de deuxième personne à donne permet la liaison avec et (donnes et ferait trois syllabes). Ajoutons, concernant le compte des syllabes, que la semi-consonne notée comme la voyelle i peut être prononcée comme une voyelle à part entière : violon peut ainsi compter pour deux (synérèse) ou trois syllabes (diérèse).


( Les deux liens web sont signalés parmis d'autres liens web sur ce forum : voir la partie "Liens, documentation"  , rubrique "Versification")
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 11 Juil 2009 - 19:46    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
amynochka


Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2009
Messages: 373
Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Sam 11 Juil 2009 - 21:17    Sujet du message: Le compte des syllabes et le "e" muet Répondre en citant

MERCI infinimment pour ce cours formidable ! je dois le relire et essayer de comprendre tout ce système de calcul! et ce n'est guère chose aisée!
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Sam 11 Juil 2009 - 22:09    Sujet du message: Le compte des syllabes et le "e" muet Répondre en citant

J'ai juste reproduit le morceau qui va avec la règle d'aujourd'hui, à partir des sites indiqués.

L'important n'est pas seulement de lire ces textes, mais de savoir comment les appliquer ! Dans ce labyrinthe, Fiez-vous au guide chevronné Lamy !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
LAMY Jacques
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2009
Messages: 402
Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Dim 12 Juil 2009 - 09:22    Sujet du message: Le compte des syllabes et le "e" muet Répondre en citant

LE "E" PRONONÇABLE... lorsqu'il est placé derrière une consonne, mais il s'élide naturellement s'il est suivi d'un mot débutant par une voyelle (et un "H" muet). Il se prononce aussi devant une consonne...
.
Je vous en conjure : prononçable

.
Je déteste les mouchards. : prononçable

.
Je déteste aussi les mouchards : ne se prononce pas

.
.
LE "E" MUET... placé derrière une voyelle devient muet et doit-être suivi obligatoirement d'une voyelle.
.
On peut écrire (en poésie classique, bien sûr) : J'aime Marie-Antoinette...
Mais on ne peut pas écrire : J'aime Marie-Charlotte
.
(Heureusement que je n'aime pas Marie-Charlotte !)


Dernière édition par LAMY Jacques le Lun 13 Juil 2009 - 12:33; édité 1 fois
Revenir en haut
LAMY Jacques
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2009
Messages: 402
Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Dim 12 Juil 2009 - 09:55    Sujet du message: Le compte des syllabes et le "e" muet Répondre en citant

CITATION Abdel : L'e ne compte pas suivi des consonnes s, nt :
Tous les vices ont leur tanière, les exquis 10 Tous les vic'ont...
.
Ceci est inexact, Abdel, car on ne peut pas, interdiction formelle, utiliser dans le corps d'un vers, uniquement les "E MUETS" précédés d'une voyelle, suivis des pluriels S et NT ,... sauf à l'imparfait et au conditionnel :
.
Les autres "E MUETS" précédés d'une consonne, le mot ayant la marque su pluriel, sont admis. Ainsi la phrase : Tous les vices ont leur tanière se prononce bien Tous les vicES (z)ont leur tanière...
.
Toutefois, on n'a pas le droit d'écrire : Ils voieNT venir les oieS... mais, Ils voyAIENT venir les... oisons est accepté.
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Dim 12 Juil 2009 - 14:49    Sujet du message: Le compte des syllabes et le "e" muet Répondre en citant

Ce que j'ai cité est strictement rapporté des sites web dont la référence est exposée en début de chaque texte.

Si les sites exposent des inexactitudes, c'est abérrant. Pourtant , ils ne font que copier les ouvrages. J'en ai trouvé un qui reprend mot à mot la partie versification du livre  "Grammaire Larousse du français contemporain" que j'ai sous la main...

Il faut aussi signaler avec force,  que la versification française interdit des choses à une époque et les autorise à une autre. Cela conformémemnt à l'usage populaire de la langue et de la prononciation qui évoluent : des "e" qu'on prononçaient ne le sont plus.

Des poètes comme Ronsard ou Malherbe proscrivaient des choses en poésie et soit en les suivait soit on se conformait à l'ancien... Les exemples pullulent à souhait.

Même à l'époque moderne "certains poètes suivent les règles du xviième siècle ; d'autres ressuscitent l'usage du xvième siècle, avec un "e" archaique" (page 444 de mon livre cité).

Il est sûr que le néo-classicisme est une entorse aux règles classiques, mais dans les règles classiques  elles-mêmes, le consensus n'est jamais total. Il ya souvent un grand poète qui innove ou transgresse les règles et fait des adeptes autour de lui, au détriment de la stabilité des règles...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
LAMY Jacques
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2009
Messages: 402
Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Lun 13 Juil 2009 - 09:01    Sujet du message: Le compte des syllabes et le "e" muet Répondre en citant

Les règles prosodiques sont réservées au "classique" pur et dur. Elles ont été établies par nos anciens qui voulaient faire partager leurs "recettes" quant à la musicalité des vers. Depuis quelques modernes en ont fait un jeu, parfois stupide. Mais en dehors des concours spécifiques, que je pratique en tous genres d'écriture, chaque poète peut se donner les règles qui lui conviennent et s'y tenir (dans un même texte), dans la mesure où il s'acharne fort justement à faire passer son ressenti phonétiquement : je parle ici de "poésie compréhensible", bien sûr...
.
Je vous trouve et vous perds au mouvement du flot,
Roulant ses anneaux verts qui meurent au galop...

Harmonie imitative qui rappelle le mouvement de vagues (rimes aussi à l'hémistiche : perds et verts.)
.
Tic-tac et coups de coeur s'accordent par instants...

Répétition imitative du son KEU de l'horloge...
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Lun 13 Juil 2009 - 13:13    Sujet du message: Le compte des syllabes et le "e" muet Répondre en citant

" Pour qui sont ces serpents qui siffllent sur nos têtes"
(Racine : Andromaque)

assonance en "s" pour produire une harmonie iititative du siffllment du serpent

"Oh ! quel farouche bruit font dans le crépuscule
Les chênes qu'on abat pour le bûcher d'Hercule"
 (Victor Hugo)

Suggestion des cognées des bûcherons et du bruit des arbres qui s'abattent

Pour ces vers de Lafontaine :

"Un jour, sur ses longs pieds, allant je ne sais où
Le héron au long bec emmanché d'un long cou
Il côtoyait une rivière "

Il ya la répétition du son "on", mais je pense que cela dépasse l'harmonie imitative des bruits ou des sons pour passer à l'harmonie des formes : suggestion de l'image du héron en marche . De l'harmonie figurative ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
LAMY Jacques
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2009
Messages: 402
Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Lun 13 Juil 2009 - 14:46    Sujet du message: Le compte des syllabes et le "e" muet Répondre en citant

Harmonie imitative des sons et des formes ou d'un comportement :
.
Rome, l'unique objet de mon ressentiment !
Rome, à qui vient ton bras d'immoler mon amant !
Rome qui t'a vu naître, et que ton coeur adore !
Rome enfin que je hais parce qu'elle t'honore !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:19    Sujet du message: Le compte des syllabes et le "e" muet

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Poésie -> Atelier de poésie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Referencement
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group -- Template created by dav.bo=> GreenStylus --

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation