http://ecrire.clicforum.com 2011-07-26 Créations littéraires :: Les trois pommes.
  Créations littéraires
 
Index
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue  
Les trois pommes.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Contes et légendes populaires -> Contes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
LAMY Jacques
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2009
Messages: 402
Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Mar 28 Juil 2009 - 10:20    Sujet du message: Les trois pommes. Répondre en citant

.
.
Les trois pommes.

CONTE ANTIQUE (et non en toc !)
.
.
.
Vierge chasseresse au bois profond, ATALANTE, vive comme l'onde, des dieux était aimée.
Et ceux-ci géraient surtout le destin des Hommes, depuis le Mont Olympe au sommet dans les nues.
La fille au front nimbé coursait biche haletante, traquait l'ours et le loup par jets de javelines, franchissait les torrents, effleurait les semailles.
Elle volait aussi au flanc de la montagne, et, quelquefois, en sa grande intrépidité, de son galop léger distançait le Soleil.
.
Elle ne rêvait pas fêter ses épousailles avec quelque demi-dieu issu des nuages.
Mais les dieux sont les dieux et leur pouvoir commande.
À cet ukase tombé du Ciel elle mit sévère condition pour prendre un mari : le prétendant devait la dépasser en course.
C'était une condition bien difficile. Et, tout un temps, il n'y eut pas de prétendant.
.
HIPPOMENE, athlétique et le visage amène, à la foulée ample des chevaux les plus fous, venu par mer en nef d'une île Tyrrhénienne, en parcourant la plaine au pied du mont Olympe voyait un jour cette blonde et belle ATALANTE battre, le pied léger, à la course le Vent qui n'était que le soupir zéphirien d'EOLE.
L'îlien en ressentait la passion intense, blessure en fine flèche qu'EROS décochait. HIPPOMENE avouait, mal à l'aise, ébloui, son merveilleux amour pour la belle ATALANTE. Gentiment elle citait les conditions, très rigoureuses, de cette transaction. Comment, avec succès, concourir contre celle auprès de qui le cheval PEGASE était lent ? Il songeait au moyen de surmonter l'obstacle ; le front d'athlète soucieux, il acceptait...
.
Il supplia VENUS, longuement, de l'aider : perdre la vie était peu en sa noble quête. Il sut émouvoir la Déesse de l'Amour, dont la chevelure longue parait le corps. L'assistance des dieux se monnayait d'épreuves. HIPPOMENE souscrit à la dure exigence.
Du lion de Némée il affronta le frère, lui coupa minutieusement les moustaches. Il lutta néanmoins avec l'Hydre de Lerne : le serpent en perdit ses innombrables têtes. Après maintes blessures, il sortit vainqueur.
VENUS alors lui révéla le stratagème.
Permission des dieux accordée, HIPPOMENE fut accueilli par les gardiennes du Jardin, les Hespérides, jeunes et cruelles nymphes, qui surveillaient farouchement les pommiers d'or, car par ces fruits, bijoux sacrés, on accédait au sort miraculeux de l'immortalité. Après bien des tracas, il les persuada de cueillir au Jardin trois belles pommes d'or ; HIPPOMENE jura de s'en défaire vite.
.
······

.
L'habile jeune-homme osa défier ATALANTE ! On lui avait tant dit que l'or plaisait aux femmes...
ATALANTE le vit couvert de cicatrices, vaillant et amaigri, les yeux tels des soleils. Il la fixait, rayonnant d'amour, irréel.
.
······

.
Le duel se tint sur la plage en guise d'arène.
Tout le monde accouru : dieux, déesses et nymphes. Les demi-dieux étaient placés dans les gradins. Les hommes, les animaux n'étaient pas admis.
HIPPOMENE, ému, et ATALANTE, féline, sur la même ligne se tenaient côte à côte. EROS, malin, donnait le signal du départ. Il visa ATALANTE et tira une flèche. Celle-ci, surprise, commit un faux-départ !
.
On recommença.
.
C'était ZEUS qui dirigeait, et ECHO qui commentait :
« Grand éclair fulgurant suivi du grondement : éclair, on se prépare, et tonnerre, on s'élance, sur la distance d'un super jet d'arc tendu, tiré par un arbitre olympien, HERACLES.
- Dès le départ HIPPOMENE lâche une pomme, et se propulse magnifique vers l'avant !
- Mais ATALANTE à quatre pattes la ramasse, rattrape HIPPOMENE et de nouveau le devance.
Quelle lutte splendide, Déesses et Dieux !
- L'Îlien lance alors devant lui l'autre fruit d'or : il a le souffle court et ses jambes sont lourdes.
Il lutte contre la douleur : va-t-il tenir ?
- ATALANTE malaisément reprend le fruit, mais demeure à la hauteur de l'adversaire. Elle a encore sa merveilleuse foulée ! Quelle course, Déesses et Dieux, quelle course !
- HIPPOMENE trébuche ! Oh là ! Il se reprend, projette son dernier atout en zigzaguant. Il donne tout son cœur vers le but : Quel courage !
- HIPPOMENE, épuisé, s'effondre sur la ligne quand ATALANTE, en charge d'or, trottine encore...
Premier HIPPOMENE, ATALANTE est seconde !
À vous ATHÈNES !
»
.
.

ZEUS clamait le vainqueur qu'EROS applaudissait. Dieux et nymphes scandaient le nom d'HIPPOMENE.
Lui, gisait sur la ligne, très pâle, immobile. Elle se penchait vers lui, tendre, tel un ange...
.
······

.
Bien sur, belle ATALANTE, était fille d'honneur. Ils se marièrent et furent heureux, vraiment.
Du sablier coulait la vie au fil du temps.
Leurs enfants s'ébattaient sur le sable des plages.
.
Parfois, HIPPOMENE paraissait soucieux. Un soir il s'exclama : "Et si autre mortel avait eu avant moi cette superbe idée ? "
ATALANTE eut un rire clair, étourdissant. Secouant sa tête blonde elle répondit, d'un ton de femme sachant bien ce qu'elle veut :
En un tel cas je n'aurais JAMAIS ramassé les pommes d'or et ... j'aurais eu course gagnée !!!
Il revit le lion de Némée et cet Hydre, les Hespérides et la course sur la plage, et les cicatrices qui meurtrissaient son corps : mais, était-ce utile... lors qu'EROS était là ?...
.
...Il éclata d'un rire joyeux, à son tour...

.
.
Jacques LAMY
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 28 Juil 2009 - 10:20    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Jeu 30 Juil 2009 - 01:25    Sujet du message: Les trois pommes. Répondre en citant

Très juste, ce n'était pas utile. Mais Eros était là à titre officiel et non officieux ou par hasard comme l'exige le coup de foudre.

Mais s'il n'avait pas été là à ce titre, on n'aurait pas eu le plaisir de suivre en direct le reportage de Lamy qui excella dans le compte rendu avant de s'écrier : à vous l'antenne, pardon, "à vous Athènes". Une des nombreuses facéties de Lamy qui  agrémentent ce récit écrit avec un style également antique épousant à merveille l'atmosphère mythique et irrélle du récit.

Une véritable prouesse du langage, bien perceptible à la transformation radicale du style Lamyéen habituel.

Lamy , une véritable machine à broyer le temps et les époques, les styles et les mots, pour en tirer des récits étonnants.

On n'aura pas fini d'admirer de plus belle les productions de cette plume éblouissante.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:35    Sujet du message: Les trois pommes.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Contes et légendes populaires -> Contes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Referencement
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group -- Template created by dav.bo=> GreenStylus --

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation