http://ecrire.clicforum.com 2011-07-26 Créations littéraires :: Pris sur le fait !
  Créations littéraires
 
Index
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue  
Pris sur le fait !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace romans -> Romans en cours -> "Pris sur le fait !" de Jacques Lamy
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
LAMY Jacques
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2009
Messages: 402
Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Sam 15 Aoû 2009 - 12:38    Sujet du message: Pris sur le fait ! Répondre en citant

En fait, il s'agit d'un court roman "historique" en lequel les grands évènements sociaux décrits sont réels.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 15 Aoû 2009 - 12:38    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
LAMY Jacques
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2009
Messages: 402
Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Sam 15 Aoû 2009 - 14:00    Sujet du message: Pris sur le fait ! Répondre en citant

L'Amérique de la conquête de l'Ouest se transforme peu à peu en rêve américain aux U.S.A.
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Mer 30 Sep 2009 - 22:35    Sujet du message: Pris sur le fait ! Répondre en citant

Sur la forme, une seule remarque :

- "En ce temps, les états érigeaient" : mettre une majuscule "Etats".

Sur le fonds :

- le racket a été à l'origine du meurtre de "Pap". Mais ce racket n'a été explicité que bien plus tard, après la visite de Ginger au Père Barn. Le meurtre demeurait peu explicable jusque là...

- le narrateur dit avoir oublié, dans l'émotion, un personnage important : le lieutenant  Doherty.

Or, il l'a cité dès la première phrase du premier chapitre :

" Je voudrais surtout rendre hommage à Rob, mon frère, et au lieutenant de police Doherty"

On a su d'emblée que ces deux personnages seraient "clès" dans l'histoire.

- Je ne comprends pas pourquoi Ginger a appelé Smile et pourquoi lui avoir donné une giffle...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
LAMY Jacques
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2009
Messages: 402
Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Jeu 1 Oct 2009 - 09:22    Sujet du message: Pris sur le fait ! Répondre en citant

.
.


- "En ce temps, les états érigeaient" : mettre une majuscule "Etats". Exact !

Sur le fonds : "fond" (sans "S")...

- le racket a été à l'origine du meurtre de "Pap". Mais ce racket n'a été explicité que bien plus tard, après la visite de Ginger au Père Barn. Le meurtre demeurait peu explicable jusque là... Non, Abdel, la raison du crime s'explique par l'acquisition, a posteriori ce meurtre et pour un bas prix, du commerce de Pap'Jhonny par Flannagan...

- le narrateur dit avoir oublié, dans l'émotion, un personnage important : le lieutenant Doherty.

Or, il l'a cité dès la première phrase du premier chapitre :

" Je voudrais surtout rendre hommage à Rob, mon frère, et au lieutenant de police Doherty"

On a su d'emblée que ces deux personnages seraient "clès" dans l'histoire. Certes, mais alors que l'on sait qui est "Rob" le frère universitaire de "Louis", on ignore, à ce moment tout du personnage et de son rôle effectif du Lieutenant Doherty, que le narrateur cite sans dire qui il est réellement...

- Je ne comprends pas pourquoi Ginger a appelé Smile et pourquoi lui avoir donné une giffle... Parce que "Smile", le voyou brutal, a gâché l'intervention "protectrice" officielle de "Ginger", en montrant au grand jour les buts recherchés par la bande Flannagan (les pleins pouvoirs par la terreur et le crime sur la population de cette petite ville), par sa tentative de molester la belle Isa à 16 ans...
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Jeu 1 Oct 2009 - 14:49    Sujet du message: Pris sur le fait ! Répondre en citant

"a posteriori " : a avec accent grave : à.

Et on peut se renvoyer la balle comme ça à l'infini...

Je crois que la priorité est donnée au texte. Le commentaire peut souffrir des fautes et des incompréhensions, pas le texte.

Le texte demeure, le commentaire est toujours passager et ce n'est pas lui qui sera publié...

Dans le même ordre d'idée, donner des explications sur le texte ne sert à rien, car ces explications n'intégreront jamais le texte !

Il faudrait plutôt s'intérroger pourquoi ce lecteur standard et "convenable" n'a pas compris un passage qu'il est censé facilement comprendre. La faille n'est pas totalement imputable à la pauvreté de sa compréhension , mais partiellement à la méthode de présentation des faits par l'auteur.

En présentant son commentaire , le commentateur standard (ou moyen) peut s'avérer lent de compréhension.
L'auteur devrait ajuster non pas par explications hors texte, mais par aménagements de ce dernier pour le confort d'un lectorat moyen qui réagit justement par écrit.

 C'est l'occasion ou jamais de tester son lectorat et son texte à la fois.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
LAMY Jacques
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2009
Messages: 402
Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Jeu 1 Oct 2009 - 15:36    Sujet du message: Pris sur le fait ! Répondre en citant

.
.
Non, Abdel, il n'y a pas d'accent sur le "a" de "a posteriori", pas plus que dans "a priori". Ce sont des locutions latines invariables. Il vous faut chercher autre chose... Et vous trouverez, j'en suis presque sûr.
.
Mais de nombreux lecteurs "standards" ont lu ce texte (qui ne date pas d'aujourd'hui) ainsi que des jurys de concours "sérieux" et aucune des remarques que vous formulez ne m'a été faites auparavant . Les explications que je vous donne n'ont rien de désobligeant à votre égard, ni ne sont une justification de mes écrits, elles n'ont pour but que de vous montrer ce que mon "lectorat" et les membres des jurys avaient compris.
.
L'essentiel est de savoir si ces explications vous ont permis d'aborder mon texte d'une autre façon. Ce qui vous a trompé, en réalité, c'est que ce roman consiste en la narration d'un paysan américain, transférée (et non traduite) en celle d'un paysan français au langage correct mais courant, comportant les sous-entendus et des non-dits, ce qu'on bien perçus les jurys.
.
Ainsi, lorsque je dit tout simplement : << Ce qui m'embête c'est la venue de ce Tartempion. S'il arrive, maudit Tartempion, je m'en vais, car ce n'est pas vivable avec lui ! À c'est vrai, dans ma colère j'ai oublié de vous parler de ce Tartempion >> Cela signifie dans le langage populaire que bien que j'aie cité trois fois son nom, je ne l'ai pas décrit en tant que personnage, ni révélé pourquoi je le déteste.
.
Vous auriez raison, s'il s'agissait de la narration d'un académicien : << Dans ma précipitation, j'ai omis de vous décrire ce personnage... >>. Mais là, il s'agit d'un paysan, peintre cultivé certes, mais qui s'exprime dans un langage compréhensible pour ses pairs : à vous de vous transformer en paysan Bourbonnais, Abel... .
.
Sacrévindieu, yapadkoisfaché !

.
PS. Je rectifie : "Ɂtat"
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Jeu 1 Oct 2009 - 16:41    Sujet du message: Pris sur le fait ! Répondre en citant

Non Jacques, il n'y a pas l'ombre d'une désobligence qui me gênerait dans le commentaire.

Je précise au passage que l'accent sur le "a" de a priori est largement répandu. C'est une francisation de la locution latine. Sinon, pour être puriste , il faudrait l'écrire en italique comme à l'original !

Je vous renvoie à cet article qui commence par ceci :

http://www.langue-fr.net/spip.php?article128
 

"D’emblée, précisons que l’absence d’accent dans à priori est d’ailleurs un usage moderne. L’Académie française a écrit à priori avec l’accent depuis l’entrée de l’expression dans la 6e édition de son Dictionnaire de la 6e édition (1832). Cette graphie était encore celle de la 8e édition (1932-1935). L’Académie n’y a renoncé qu’en 1986, lors de la préparation de la 9e édition (en cours [2]). La graphie accentuée était également celle que Littré avait mentionnée."

Quant au reste de votre commentaire sur mon commentaire, je ne suis pas censé tenir compte de l'avis de membres de jury, ni me transformer en paysan bourbonnais pour comprendre le language de cet américain, tou moyen comme moi.
Je dois vous dire mon ressenti tel qu'il est et c'est à vous de vous débrouiller avec. Si par hasard on n'a pas fait de remarques semblables auparavant, c'est qu'il n'y avait pas  d' électorat  francophone. Vous n'écrivez pas uniquement pour le lectorat de l'hexagone de souche. Il y a des milliers de lecteurs francophones sur le sol européen qui ne sont pas du tout de ce bled, sans parler du lectorat francophone de l'étranger, dont je suis......

Enfin, jamais au grand jamais, une explication de l'auteur ne devrait orienter la lecture du lecteur. ce dernier doit se débrouiller tout seul.
L'auteur doit se débrouiller aussi  à m'éviter tous les écueils de compréhension, avant mais pas après.

Et puis, ce n'est pas la mer à boire, mes remarques. L'essentiel est de recueillir un maximum de commentaires pour avoir une idée de l'impact de son texte, puis décider quoi retenir et quoi rejeter . Pas vrai ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
LAMY Jacques
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2009
Messages: 402
Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Jeu 1 Oct 2009 - 16:56    Sujet du message: Pris sur le fait ! Répondre en citant

.
.
Vous n'écrivez pas uniquement pour le lectorat de l'hexagone de souche. Jusqu'à maintenant si, Abdel. Je n'ai jamais pensé échapper au langage populaire courant de mon pays : j'ai peut-être eu tort, mais c'est ainsi. Il n'en est pas de même en poésie, bien sûr...
.
.
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Jeu 1 Oct 2009 - 17:55    Sujet du message: Pris sur le fait ! Répondre en citant

je vous comprends Jacques.

Par ailleurs avec les supports des médias (le net surtout) il est facile de comprendre le langage français d'antan, ou même les dialectes encore en cours dans la campagne française, quand ce langage est usité dans les textes littéraires.

Par contre "comprendre" les dialectes" insérés par un auteur non français de souche, dans ses textes, là c'est difficile !

Le lectorat francophone est bien plus large qu'on ne le pense, même si l'anglais l'emporte dans le monde. Les oeuvres françaises sont littéralement "bouffées" à longueur d'année par des marocains, algériens, tunisiens, libanais, sénégalais,camérounais,ivoiriens, burkinabais, djiboutiens, malgaches, des belges francophones, des suisses francophones, des luxembourgeois, des québecois,des vietnamiens,cambodgiens, sans parler des vastes territoires français et autres îles d'outre-mer.
Au Maroc , inutile de vous préciser que le lectorat francophone l'emporte très largement sur celui arabisé. Vous pouvez  dire la même chose, sans crainte de vous tromper sur le reste du lectorat du Maghreb.

Mais il est normal de s'adresser d'abord à son lectorat habituel. On écrit d'abord pour sa nation et son peuple. On alimente d'abord "sa" propre littérature. Le reste est collatéral. C'est un plus.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:57    Sujet du message: Pris sur le fait !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace romans -> Romans en cours -> "Pris sur le fait !" de Jacques Lamy Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Referencement
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group -- Template created by dav.bo=> GreenStylus --

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation