http://ecrire.clicforum.com 2011-07-26 Créations littéraires :: Zak et Lehla (suite 6)
  Créations littéraires
 
Index
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue  
Zak et Lehla (suite 6)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace romans -> Romans en cours -> "Zak et Lehla" de Yasmina
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
yasmina
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juil 2008
Messages: 126
Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Dim 13 Sep 2009 - 15:45    Sujet du message: Zak et Lehla (suite 6) Répondre en citant

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } A:link { color: #0000ff } -->

  

  
7  

  
«Ce qui est passé a fui; ce que tu espères est absent; mais le présent est à toi.»  

  

  
            Depuis une semaine, Lehla ne parvenait pas à oublier ce bel inconnu qui était passé dans sa rue. Jamais personne ne l'avait regardée de cette manière auparavant, avec une telle intensité. Un frisson la parcouru quand elle repensa à ses yeux d'un vert profond, et à son sourire éblouissant. Elle lui avait plu, c'était certain. Elle imaginait constamment des dialogues qu'il y aurait pu y avoir entre eux. Et si à ce moment là, elle ne l'avait pas laissé partir? Si au lieu de cela, après son sourire, elle l'avait interpellé, ou si elle l'avait suivi; ou tout simplement, si elle était parvenue à débloquer ses muscles faciaux et à esquisser un banal sourire à ce moment décisif, s'en serait-il allé? Peut être l'aurait-il attendue au bout de la rue, au tournant... Alors il lui aurait susurré à l'oreille qu'il n'avait jamais vu femme plus belle, il aurait pris sa main tremblante d'émotion, et il se serait penché pour embrasser...  
« Lehla! Mais qu'est ce que tu fais? Je t'attends depuis tout à l'heure! Qu'est ce que t'attends pour venir m'aider? Non mais c'est quoi cette fille que m'a donné Dieu tout puissant? Je rêve! Elle rêvasse pendant que sa mère se tue au travail toute la journée! »  
               Lehla soupira, violemment projetée hors de ses pensées par une mère en furie. Tanpis, elle rêverait au bel inconnu plus tard. Dire qu'elle était à deux doigts de l'embrasser! Elle sourit à cette pensée, puis se mordillant la lèvre inférieure, elle se leva pour se diriger vers la cuisine en traînant les pieds.  
« Tiens occupe-toi de la semoule! Tes grands parents ne vont pas tarder à revenir de la mosquée! »  
                 La jeune fille s'assit sur une petite chaise, et se penchant sur l'immense tajine, se mit à frotter la semoule fine entre ses doigts pour bien séparer les grains.  
« J'ai vu que t'avais commencé à t'épiler les sourcils, »fit remarquer sa mère.  
                 Lehla ne dit pas un mot, étonnée que sa mère aborde ce sujet. A vrai dire la jeune fille avait naïvement espéré qu'elle ne remarquerait pas la modification de sa pilosité. Elle rougit, attendant le verdict.  
« J'ai vu que tu avais un nouveau style vestimentaire. Tu mets des talons maintenant? »  
                 Lehla soupira, déjà exaspérée par cette conversation.  
« J'espère que ce n'est pas à cause d'un garçon. »  
                 Là, ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase.  
« Mais qu'est ce que tu me racontes enfin? Oui je mets des talons, j'ai dix-huit maman au cas où ça te paraîtrait étrange!  
_ Avant tu n'en mettais pas, pourquoi ce serait venu subitement? Ça, les sourcils, le maquillage... Et puis tu sors plus souvent. Il y a un garçon?  
_ N'importe quoi! Où tu m'as vu sortir plus souvent? La semaine dernière à la Medina avec Btissame? Ou tu parles de mes allers-retours entre la maison et le hanout peut-être? S'exclama la jeune fille hors d'elle. Je comprendrais mieux, si ce n'était pas toi qui m'y envoyais! Tu crois peut-être que j'ai une liaison avec le propriétaire du hanout, non?  
_ Tais-toi! Lança sa mère, indignée. Tu me prends pour une idiote? Je suis sûre qu'il y a un garçon derrière tout ça. Et tu sais si ton grand-père l'apprend? Surveille tes arrières ma fille. Concentre-toi sur quelque chose de plus important. Les garçons sont tous les même, ils ne veulent qu'une seule chose, grommela-t-elle avec un regard que sa fille ne put s'empêcher de lui trouver vicieux et répugnant.  
_ Oh maman! Hurla Lehla, exacerbée. Arrête ça tout de suite! Non mais ouvre les yeux, regarde-moi! Comment tu me trouves? Tu crois vraiment qu'un garçon pourrait s'intéresser à moi? Ne sois pas si aveugle! Ne fais pas semblant de ne rien voir! »  
                La jeune fille tremblait comme une feuille. Elle-même n'arrivait pas à croire qu'elle avait dit cela. Soudain elle sentit son regard se voiler, jusqu'à ce que des larmes de colère et de tristesse mêlées de khôl se mettent à couler le long de ses joues. Elle poussa le tajine, et se levant d'un bond, quitta prestement la cuisine pour se ruer dans sa chambre et se jeter sur son lit bras en avant. Lehla éclata en sanglot, sans même comprendre réellement pourquoi. Elle qui avait été si heureuse quelques minutes plus tôt, comment tout avait pu basculer? Elle maudissait sa mère de lui rappeler à quel point elle pouvait être laide. Oui, après tout, il était connu que toutes les mères trouvaient leurs progénitures magnifiques, mais comment pouvait-elle être aussi aveugle? Ne voyait-elle pas ce nez écrasé, ces petits yeux, ce visage quelconque et ces rondeurs? Dieu ombrageait-il la vue de toutes les femmes dès lors qu'elles mettaient au monde un enfant? Après tout, peut-être était-ce mieux ainsi. Cela évitait bien des abandons d'enfants. Quand on voyait la tête de certains rejetons, on ne pouvait que s'interroger. Aussi Lehla avait-elle décidé que la théorie selon laquelle Dieu pourrait avoir un rôle dans tout cela était plus qu'exacte. C'était un postulat.  
Elle arrêta de sangloter un instant, comme si elle avait oublié la raison de ses pleurs, avant qu'ils ne reprennent de plus belle, comme si elle s'en était aussitôt souvenue.   
Elle repensa à ces années de collèges où elle avait été le souffre-douleur de ses camarades, Btissame avait été sa seule amie. Lehla, en plus d'être affreuse et mal dans sa peau, était timide et réservée. Son amie, quant à elle, assumait pleinement son statut de fille laide, et cela ne l'empêchait pas de se faire entendre et d'exprimer tout haut ses opinions! Lehla l'avait toujours admirée, car mine de rien, Btissame avait eu beaucoup d'amis de cette façon. La jeune fille se souvenait combien les garçons étaient cruels en lui faisant croire qu'elle leur plaisait, pour mieux se jouer d'elle par la suite. Dure période que le collège... Le lycée ne fut guère plus glorieux, encore que les élèves y étaient moins pénibles. Mais Lehla avait pris l'habitude de se renfermer sur elle-même, dans une sorte de carapace à l'abri du regard des gens, si bien qu'elle n'eut pas le loisir de réellement donner de chance à ses nouveaux camarades. Jamais elle n'avait fréquenté de personne du sexe opposé. Et jamais aucun garçon n'avait émis le désir de la fréquenter.   
D'ailleurs, l'art de la séduction avait toujours été une énigme totale pour elle. Comment faisaient ces filles pour plaire? Car elle avait déjà vu des filles absolument répugnantes physiquement, côtoyer des garçons plutôt charmants. Longtemps elle s'était interrogée sur ce moyen miraculeux, mais en vain. Il était resté un mystère pour elle.  
Lehla n'avait pas été de ces filles qui fantasmaient secrètement sur le plus populaire de la classe ou de l'école, en espérant qu'un jour il la remarquerait. Lucide, elle avait appris à ne jamais s'intéresser à un garçon avec qui il était sûr qu'elle n'aurait aucune chance. Aussi ne s'intéressa-t-elle à personne. Jusque récemment.  
Récemment, les choses avaient commencé à changer pour elle. De façon inexplicable, elle commençait enfin à se sentir désirable. Peut-être cela venait-il de sa décision de se redresser, de marcher la tête haute, sans plus avoir peur de se dévoiler aux yeux de tous, laissant sa carapace de côté, au lieu de se recroqueviller sur elle-même comme un chaton effrayé. Ou de sa volonté de prendre plus soin d'elle, en relachant ses cheveux, ou en se maquillant...  
Lehla grinça des dents en repensant aux insinuations de sa mère. Elle s'était surement imaginée qu'elle avait une ribambelle de prétendants, l'embarras du choix, que dès qu'elle sortait dans la rue, une foule d'homme la suivait. Mais quelle idée! Elle était tellement laide que personne ne la regardait. Ce n'était pas pour un garçon qu'elle avait décidé de changer, mais pour tous! Dans le simple espoir de plaire à l'un d'eux.  
Mais puisque le sujet était posé sur la table, qu'est ce qui lui faisait penser que ce garçon aux yeux verts s'était intéressé à elle? Et s'il avait ri pour autre chose? Par exemple, parce qu'il la trouvait incroyablement grotesque de le dévorer du regard de cette façon.  
Lehla eut le sentiment de régresser, de retourner à l'époque du collège. Ses pleurs doublèrent de volume.   
Finalement, au bout de dix minutes, la porte de sa chambre s'ouvrit doucement sur sa mère. La jeune fille ne bougea pas, faisant mine d'ignorer sa présence. Sa génitrice s'assit sur le bord du matelas, à côté de sa tête, et se mettant à lui caresser les cheveux avec délicatesse, murmura :  
« Ne te mets pas dans un tel état ma fille. Moi je m'inquiète pour toi c'est tout.  
_ T'inquiéter pour quoi? Je ne fais rien de mal, grommela Lehla, la tête enfoncée dans l'oreiller. C'est pas comme si je t'étais revenue enceinte! Je ne suis même jamais sortie avec un garçon. T'as qu'à regarder autour de toi, n'importe quelle mère serait enchantée de m'avoir pour fille!  
_ Dieu-tout-puissant, ne parle pas de malheur! Il nemanquerait plus que tu sois comme ces trainées qui courent les rues en ce moment! Je sais bien que tu es raisonnable, tu es bien la fille à sa maman, répondit-elle. Mais je me fais du souci, parce que tu sais comment est ton grand-père...  
_ Oui je le sais.  
_ Quand j'avais ton âge, il nous avait surpris, ton père et moi, quelques temps avant qu'il ne me demande en mariage. Je me souviendrai toujours de ce soir-là. »  
                  Sa mère affichait un petit sourire inexplicable, peut-être était-ce de la tristesse, de la déception.  
« Qu'est-ce qu'il a fait? L'interrogea Lehla.  
_ On était juste là-bas au bout de la rue, tu sais, dans le tournant. Il m'a attrapée par les cheveux devant tout le monde et m'a tirée comme ça dans toute la rue jusque là maison. Les pauvres voisins ne savaient pas quoi faire. Ils avaient essayé d'intervenir, je me souviens, mais sans succès. Ton grand-père voyait rouge. A ses yeux, je lui avais fait honte devant tous ces gens. Pourtant on ne faisait rien de mal. Et à vrai dire, ton père et moi, ça faisait des années qu'on se fréquentait. Tout le monde était au courant sauf mon père. Alors quand il l'a découvert il a pris ça comme une trahison. Ce soir-là il m'a ruée de coups. Et les jours qui suivirent il m'avait interdit de franchir le pas de la porte, il n'était même plus question que je sorte les poubelles. J'étais comme un animal en captivité. Je me souviens l'horreur. A l'époque, il n'y avait pas de portables. De toute façon je crois que même s'il y en avait eu, ton grand-père me l'aurait confisqué. »  
                  Avec une moue boudeuse, Lehla toucha dans sa poche ce portable qui ne lui servait à rien.  
« Et ensuite comment ça s'est arrangé? Il a fini par oublier au bout de combien de temps? »  
Sa mère rit nerveusement.  
« Oublier? Il n'aurait jamais oublié! Pendant une semaine j'ai eu droit à toutes les insultes, de sa part, comme de la part de mes frères.  
_ Oncle Mounir je parie, marmonna Lehla en grimaçant.  
_ Exactement, mais aussi ton oncle Jalil, et surtout lui! Pour eux je n'étais qu'une traînée, et je m'étais fait avoir par ton père. Ils me disaient que lui, il devait bien rire de moi dans son coin. Quand j'essayais de démentir, on me fermait mon clapet en me disant que la preuve était là, il avait disparu de la circulation suite à cette histoire, sans doute pour se chercher une autre idiote naïve de qui profiter! Plus que les douleurs physiques infligées par ton grand-père, les blessures du coeur étaient déchirantes. Je supportais plus cette situation, mais surtout, ce doute. Je commençais à me demander si ce que disaient ton grand-père et tes oncles n'était pas vrai. Alors j'ai appelé ton père en cachette. Je suis montée dans la chambre de tes grands-parents à l'étage, pendant qu'ils faisaient leur sieste en bas. Je m'en souviens comme si c'était hier, c'était un jour d'été. En été, tes grands-parents dorment au rez-de-chaussée à cause de la chaleur. »  
                   Lehla acquiesça.  
« Dans leur armoire, il y a toujours un vieux téléphone qui ne sert plus, et qu'ils posent là pour ne pas avoir à le jeter. Je l'ai pris et je l'ai branché à la prise qu'il y a dans leur chambre. Et j'ai appelé chez ton père. Il m'avait donné son numéro de fixe, je le sonnais chez lui quand je sortais, pour qu'on puisse se retrouver. Mais c'était la première fois que j'appelais. C'est ton oncle Mehdi qui m'a répondu. J'ai eu de la chance, il a été adorable. Il m'a dit que ton père n'allait pas bien depuis cette histoire, et qu'il avait attendu un signe de ma part. Puis j'ai entendu les pas de ta grand-mère dans l'escalier, j'ai du raccrocher. J'avais entendu ce que je voulais entendre, c'était l'important. Je me sentais mieux. Le soir-même, ton père est venu à la maison parler à ton grand-père et lui demander ma main. »  
                  Sa mère souriait à l'évocation de ce souvenir, les larmes aux yeux.  
«Ton père était un homme Lehla, un vrai. »  
                  Lehla sourit, fière de ce qu'avait fait son père. Mais aussitôt son visage se rembrunit et elle marmonna :  
« Grand-père n'y a pas été de main morte!  
_ Il avait peur pour moi, il a fait ça pour me protéger.  
_ Y a d'autres manière de protéger sa fille! »  
                 Sa génitrice haussa les épaules.  
« Il est comme ça, on ne peut pas le changer malheureusement. La vie n'a pas été facile pour ton grand-père, elle a fait de lui quelqu'un de très dur. La vieillesse a un peu attenué cette rigidité, mais pas tellement. »  
                  Il y eut un long moment de silence, puis sa mère le rompit en annonçant qu'elle devait aller jeter un œil à la cuisson de la viande.  
Lehla resta plongée dans ses pensées, scandalisée par ce qu'elle avait entendu. D'un autre côté elle songeait à la chance qu'avait eu sa mère d'être tombée sur un homme aussi responsable que son père. Dire qu'elle avait son âge quand il était allée la demander en mariage. Alors que la jeune fille était à des lieues de rencontrer l'âme-sœur. Surtout si elle décidait d'attendre de revoir ce bel inconnu aux yeux verts. Et d'ailleurs, même si c'était le cas, il ne la reconnaitrait surement pas. Elle soupira avec désolation. Puis après mûre réflexion, elle décida de se ressaisir. Le monde était plein d'éventualités. Si ce n'était pas cet homme, elle en rencontrerait un autre, un qui l'aimerait, qui l'attendrait au coin de la rue lorsque leurs regards se croiseraient...  
« Ou non, peut-être pas au coin de la rue! Songea Lehla en grimaçant. Plutôt plus loin! »  
                   La jeune fille sourit, imaginant avec satisfaction cette rencontre qui changerait sa vie...  


Dernière édition par yasmina le Lun 5 Oct 2009 - 19:30; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 13 Sep 2009 - 15:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Lun 5 Oct 2009 - 18:21    Sujet du message: Zak et Lehla (suite 6) Répondre en citant

Je ne vous oublie pas Yasmina, mais beaucoup de textes ont été postés dernièrement et je ne sais plus où donner de la tête.

Ce 7ème chapitre est imprimé et il se trouve bien en vue sur mon bureau à côté du roman de Jacques, ce seront mes prochaines lectures.
Revenir en haut
yasmina
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juil 2008
Messages: 126
Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Dim 11 Oct 2009 - 13:13    Sujet du message: Zak et Lehla (suite 6) Répondre en citant

Prenez votre temps :-). Il faut dire qu'avec mes longs chapitres, je ne vous aide pas!
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Dim 11 Oct 2009 - 16:15    Sujet du message: Zak et Lehla (suite 6) Répondre en citant

Voilà un chapitre d'une grande intensité psychologique.

Le monologue silencieux et poignant de la fille et le dialogue fille-mère, constituent des moments d'un réalisme saisissant et décrivent parfaitement des situations quasi-réelles.

Cela épouse la psychologie féminine locale avec une parfaite maîtrise.

La "rêverie"  de Lehla, au début du texte est étonnemment décrite, avec ces "astuces" littéraires qui permettent de faire interférer les voix "extérieures" (la mère) avec le monologue de la fille et la difficulté à se détacher d'une douce rêverie...

L'usage de longues phrases épouse à merveille les longues méandres de la pensée de Lehla et l'usage de phrases rapides et "populaires" rend admirablement compte des idées et propos des deux personnages.

Pour la forme, je ne sais si un subjonctif irait mieux à "sa mère aborde le sujet", et un article à "horreur". Pas sûr votre ami.


(rectificatif : je parle évidemment d'un subjontif au temps passé , particulièrement à l'imparfait)

Ce qui est sûr , en revanche, c'est que le style est relevé et agréable, le contenu "local" parfait et donc de chaleureux applaudissements s'imposent. 


Dernière édition par Abdel le Dim 11 Oct 2009 - 19:20; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yasmina
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juil 2008
Messages: 126
Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Dim 11 Oct 2009 - 17:47    Sujet du message: Zak et Lehla (suite 6) Répondre en citant

Merci :-) ça me fait énormément plaisir. Vraiment, j'ai le sentiment d'avoir beaucoup appris depuis que je suis sur ce forum, et je continue à apprendre, chaque fois un peu plus!
Vos avis m'aident à me construire.

Concernant la forme, je jetterai un oeil pour voir si je peux arranger ça.
Revenir en haut
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Dim 11 Oct 2009 - 18:47    Sujet du message: Zak et Lehla (suite 6) Répondre en citant

Voilà encore un bon chapitre!

Le style est limpide, le contenu se laisse lire avec plaisir, tout me semble crédible (même si ce grand-père paraît sorti d'un autre âge selon les normes belges, mais le Maroc n'est pas la Belgique) et, cerise sur le gâteau, même l'orthographe s'améliore (malgré encore quelques "s" intempestifs à l'impératif et un "tanpis" assez curieux).

J'ai vu qu'il y avait deux nouveaux chapitres, je m'y plonge sans tarder !
Revenir en haut
yasmina
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juil 2008
Messages: 126
Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Dim 11 Oct 2009 - 19:06    Sujet du message: Zak et Lehla (suite 6) Répondre en citant

hééé oui le Maroc n'est pas la Belgique! Ce qui ne veut pas dire qu'au Maroc on trouve de ce specimen à tous les coins de rue, mais malheureusement, il y en a!

Contente que ça vous ai plu! :-) C'est bête à dire mais j'ai l'impression que plus je laisse mes doigts tout simplement glisser sur le clavier sans trop réfléchir, plus le résultat est satisfaisant, alors que finalement, quand je réfléchis trop et que je mets trop de temps à me torturer l'esprit sur le texte, il y a souvent des passages qui bloquent.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:58    Sujet du message: Zak et Lehla (suite 6)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace romans -> Romans en cours -> "Zak et Lehla" de Yasmina Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Referencement
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group -- Template created by dav.bo=> GreenStylus --

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation