http://ecrire.clicforum.com 2011-07-26 Créations littéraires :: Paradoxes (drôles)
  Créations littéraires
 
Index
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue  
Paradoxes (drôles)
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace détente -> Humour, blagues, devinettes, jeux de mots, paradoxes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gilles



Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 318

MessagePosté le: Jeu 1 Avr 2010 - 19:03    Sujet du message: Paradoxes (drôles) Répondre en citant

Revue du message précédent :

Abdel a écrit:
Non, c'est juste une réminiscence de lycée quand j'étudiais la philo. Lu quelque part donc.

Ainsi, un chat noir dans une chambre noire est un chat qui appartient à un photographe, I presume.
 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 1 Avr 2010 - 19:03    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Jeu 1 Avr 2010 - 19:11    Sujet du message: Paradoxes (drôles) Répondre en citant

Connaissez-vous celle (la blague) du photographe ?

Non ?

Hé bien , elle n'est pas encore développée ! (je plaisante)

A vrai dire on a dit quelque part que la philo est tellement opaque pour les néophytes qu'elle ressemble à un chat noir dans une chambre noire : on n'y pige rien, on se meut dans le noir opaque... des idées. Sans qu'elle soit des idées noires bien sûr ...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gilles


Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 318

MessagePosté le: Ven 2 Avr 2010 - 02:15    Sujet du message: Paradoxes (drôles) Répondre en citant

Abdel a écrit:
Connaissez-vous celle (la blague) du photographe ?
Non ?
Hé bien, elle n'est pas encore développée !

Très bien !


Abdel a écrit:
À vrai dire on a dit quelque part que la philo est tellement opaque pour les néophytes qu'elle ressemble à un chat noir dans une chambre noire […]

Je suis d'accord. Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément est toujours vrai, à mon avis. Tout repose sur : « s'énonce clairement ». Je suppose que les objets de la physique ou des métiers ou de la finance exigent un vocabulaire spécial car ils ne font pas partie de notre perception courante mais au moins ce sont des objets réels. En philosophie, ce peut être différent… Quoique… les philosophes Anglais comme Bertrand Russell sont le plus souvent très clairs.
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Ven 2 Avr 2010 - 03:06    Sujet du message: Paradoxes (drôles) Répondre en citant

En toute modestie, elle a toujours été claire pour moi. C'est avec elle, et les dissertations françaises, que je récoltais mes meillleures notes. Le fond  de notre culture arabe est tapissé de philosophes célèbres dont nous nous abreuvions dans notre jeunesse tout comme de Sartre, Camus, Marcuse et d'autres noms enfouis dans mes lointains souvenirs. Après, on est devenu les philosophes de nous-mêmes par la force des choses, l'amas des connaissances, et l'expérience douce-amère de la vie.

L'homme est un abîme pour soi. Une vie ne suffit pas à se connaître. C'est pourquoi on se met à plusieurs au service de la compréhension d'un seul, puis on généralise aux autres et on découvre qu'on a fait fausse route car chaque individu reflète les autres mais les autres ne le reflètent pas.

La philosophie est l'art de rechercher sa vérité ailleurs que dans soi.

Tu vois, je philosophe autant que mes glorieux initiateurs.... Je rigole !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gilles


Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 318

MessagePosté le: Ven 2 Avr 2010 - 07:44    Sujet du message: Paradoxes (drôles) Répondre en citant

Abdel a écrit:
L'homme est un abîme pour soi. Une vie ne suffit pas à se connaître.

Je pense que nous nous connaissons très bien nous-mêmes, mais que nous changeons au cours de la vie.
 
 
Reprenons cette discussion après le paradoxe du jour ?
 
Revenir en haut
Gilles


Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 318

MessagePosté le: Ven 2 Avr 2010 - 07:48    Sujet du message: Paradoxes (drôles) Répondre en citant

Chercher le Bouddha, ce serait comme parcourir les routes assis sur un bœuf… à la recherche d'un bœuf.
   — Attribué à Dŏng Zhòngshū (lettré confucianiste du IIe siècle avant notre ère)
 
  
(On note un scepticisme ironique vis-à-vis le bouddhisme, mais peut-être pas ; il a pu vouloir indiquer soit que le Bouddha est partout, soit que c'est une recherche étourdie, mais à mots couverts. D'où le paradoxe.)
 
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Ven 2 Avr 2010 - 12:00    Sujet du message: Paradoxes (drôles) Répondre en citant

Ce qui rejoint mon paradoxe : l'homme recherche partout son soi , alors qu'il est dedans lui. Prétendre que l'on se connait très bien est une présomption bien orgueilleuse de la raison humaine. Ni la médecine, ni la psychologie, ni toutes les sciences humaines réunies n'ont pas fini et ne finiront jamais de tenter de sonder l'infini de la nature humaine.

Le cerveau humain est capable de s'adapter à la vie terrestre, de faire des découvertes utiles pour sa survie mais il est incapable de contrôler son corps et de lui dicter le contraire de ce qu'il est programmé à faire. La vie humaine dépend de son milieu ambiant : la pesanteur, l'air, les rayons cosmiques, les saisons et j'en passe. L'homme ne peut s'empêcher de respirer ni de dicter à son coeur de s'arrêter une minute, ni dire à son foie de se régénérer tout seul. Il peut juste expliquer, mais intervenir pour changer sa nature biologique, cela jamais.

L'homme est une entité orguilleuse dirigée par un ceveau ignorant. Ignorant le pourquoi et le comment d'une grande partie de son fonctionnement interne. La science est un moyen de confort, elle tire sa puissance de la découverte des mécanismes ambiants mais pas plus. Cela ne donne pas à l'homme la puissance d'un créateur qui pourrait créer une planète, un animal, un végétal, se recréer lui-même ou régénerer ses organes. En un mot : l'homme est un animal ambitieux dont la mort lui fixe un seuil d'orgueil créatif qu'il ne pourra jamais dépasser.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gilles


Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 318

MessagePosté le: Mar 6 Avr 2010 - 04:22    Sujet du message: Paradoxes (drôles) Répondre en citant

Le paradoxe du jour :

Soyez spontanés !
 

(Abdel, je répondrai à tes réflexions demain.)
 
Revenir en haut
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mer 7 Avr 2010 - 14:22    Sujet du message: Paradoxes (drôles) Répondre en citant

Gilles a écrit:
Chercher le Bouddha, ce serait comme parcourir les routes assis sur un bœuf… à la recherche d'un bœuf.    — Attribué à Dŏng Zhòngshū (lettré confucianiste du IIe siècle avant notre ère)

  
(On note un scepticisme ironique vis-à-vis le bouddhisme, mais peut-être pas ; il a pu vouloir indiquer soit que le Bouddha est partout, soit que c'est une recherche étourdie, mais à mots couverts. D'où le paradoxe.)



Pour qui connaît un peu le boudhisme, il n'y a là aucun scepticisme et encore moins de l'ironie.
Cette phrase veut simplement dire ceci : tout ce que vous cherchez est en vous !
Revenir en haut
Gilles


Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 318

MessagePosté le: Mer 7 Avr 2010 - 20:59    Sujet du message: Paradoxes (drôles) Répondre en citant

Humphrey a écrit:
Pour qui connaît un peu le bouddhisme, il n'y a là aucun scepticisme et encore moins de l'ironie. Cette phrase veut simplement dire ceci : tout ce que vous cherchez est en vous !

Ah… Alors… Soit cela simplifie énormément la vie, soit mon « moi » ne contient rien, car je ne cherche rien (au sens philosophique).
 
Revenir en haut
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Jeu 8 Avr 2010 - 14:07    Sujet du message: Paradoxes (drôles) Répondre en citant

Ne rien chercher est également un des principes du boudhisme, le postulat de base étant que tout est "déjà" là, ici et maintenant. Il ne s'agit donc pas de chercher quelque chose mais simplement d'ouvrir les yeux. C'est ce que nos amis orientaux appellent l'éveil ou encore la pleine conscience.

Dernière édition par Humphrey le Ven 9 Avr 2010 - 10:09; édité 1 fois
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Jeu 8 Avr 2010 - 19:03    Sujet du message: Paradoxes (drôles) Répondre en citant

Gilles a écrit:
Le paradoxe du jour :
Soyez spontanés !


Je crois qu'il y a une astuce ici .

Si on demande à quelqu'un d'être spontané c'est qu'on agit sur lui, c'est un ordre. S'il réagit il n'est pas spontané puisqu'il n'a fait que répondre à l'ordre, mais s'il ne réagit pas il n'est pas non plus spontané.

En tout cas, faire les yeux ronds ou la grimace au donneur d'ordre, ça c'est spontané, non ?

Une autre façon d'être spontané c'est quand on se fait agresser  par exemple (une giffle,une poussée au dos, etc), le retour spontané et percutant ne se fait pas prier pour être spontané...sauf devant un colosse et encore ! la spontanéité se fout des muscules d'autrui et la peur que l'on peut avoir après la riposte spontanée que le cerveau aura tardivement à regretter.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gilles


Hors ligne

Inscrit le: 23 Fév 2010
Messages: 318

MessagePosté le: Ven 9 Avr 2010 - 02:19    Sujet du message: Paradoxes (drôles) Répondre en citant

Abdel a écrit:
Si on demande à quelqu'un d'être spontané c'est qu'on agit sur lui, c'est un ordre. S'il réagit il n'est pas spontané puisqu'il n'a fait que répondre à l'ordre, mais s'il ne réagit pas il n'est pas non plus spontané.
En tout cas, faire les yeux ronds ou la grimace au donneur d'ordre, ça c'est spontané, non ?

Oui.

Cet ordre était un exemple donné dans mes cours de logique linguistique de double bind. En français il s'appelle injonction paradoxale. Voici la page de Wikipédia qui l'explique mieux que je ne saurais faire (j'ai étudié en anglais).

Il faudrait distinguer l'acte spontané et l'acte réflexe, cependant. La gifle en retour me semble plus un réflexe qu'un acte spontané, car la cause est immédiate. Un acte spontané serait… se mettre à chanter, ou donner un baiser, sous l'effet d'une cause que j'appellerais « diffuse » (la joie, l'amour) faute d'un meilleur terme ; d'un état, disons.
 
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Ven 9 Avr 2010 - 02:51    Sujet du message: Paradoxes (drôles) Répondre en citant

Oui, je vois bien la distinction.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:53    Sujet du message: Paradoxes (drôles)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace détente -> Humour, blagues, devinettes, jeux de mots, paradoxes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Referencement
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group -- Template created by dav.bo=> GreenStylus --

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation