http://ecrire.clicforum.com 2011-07-26 Créations littéraires :: Orly
  Créations littéraires
 
Index
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue  
Orly

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace Nouvelles, Autobiographies, Textes et Récits courts -> Récits, textes courts
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
eysseric
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2010
Messages: 215
Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Mar 14 Déc 2010 - 13:13    Sujet du message: Orly Répondre en citant

Orly

Printemps, été, automne, hiver…
Passent les jours, passent les années…
La vie ne fait pas de cadeau…

Des fragments de chansons pour un refrain lancinant…

Enfance lointaine et confuse, des odeurs, des images, la mer qu’on voit danser, les blés comme vagues murissantes, la rivière scintillante et paresseuse au soleil d’août, la fougasse du petit déjeuner débordante de confiture de figues, l’odeur des pins la nuit, la courette lavée à grande eau, crépitante au soleil dans des senteurs de fer et de sang mêlées.

Printemps, été, automne, hiver…
Passent les jours, passent les années…
La vie ne fait pas de cadeau…

Adolescence lointaine et confuse, des odeurs, des images, la fête du village et la chenille emportant dans son vertige les émois amoureux, les visages, l’ennui, le ciel d’étoiles la nuit d’hiver glaciale à la montagne, le sous-bois exploré à deux, main dans la main et cette odeur douceâtre et prenante emplissant et tapissant les narines, les escaliers dévalés quatre à quatre, cœur fou et tête chavirée quand l’amour klaxonne discrètement devant la porte.

Printemps, été automne, hiver…
Passent les jours, passent les années…
La vie ne fait pas de cadeau…

La jeune femme, lointaine et confuse, des odeurs, des images, ces élèves assis, goguenards, canines apparentes dans une apparence de sourire, le bébé posé sur le ventre dans la chaleur moite de la salle de travail et cette odeur de vie naissante que l’on n’oubliera plus, et puis d’autres rentrées scolaires, la 1ère du 1er enfant et ce déchirement mêlé d’appréhension et de joie dont il se fait l’écho, ces cheveux que l’on respire jusqu’à l’ivresse.

Printemps, été, automne, hiver…
Passent les jours, passent les années…
La vie ne fait pas de cadeau…

La fourmi travailleuse et affairée, lointaine et confuse, des odeurs, des images, ces milliers de roses dont on ne voit plus la couleur, dont on ne sent plus les épines, dont on ne respire plus le parfum, les enfants qui passent, aériens, conquérants, l’œil de biche et la bouche sanglante, le caddy empli avec délectation transbordé dans le coffre de la voiture avec résignation, le feu qui crépite et la châtaigne dont le goût de terre noisetée se prête si bien à la griffure schistée de ce vin sombre velouté.

Printemps, été, automne, hiver…
Passent les jours, passent les années…
La vie ne fait pas de cadeau…

La vie d’ici et maintenant, des odeurs, des images, le frère, les sœurs, les cousins comme tribut à un sacrifice barbare, et que sont mes amis devenus que j’avais de si près connus…la mer qu’on voit danser, les blés comme vagues murissantes, les grappes des raisins lourdes de promesses de bonheur à venir, la senteur à la fois âcre et sucrée de l’herbe fraîchement coupée, le sous bois ombré, l’amant chaud, tendre et passionné, les baisers qui s’envolent comme l’avion qui n’est plus qu’un point scintillant à l’horizon.

Printemps, été, automne, hiver…
Passent les jours, passent les années…
La vie ne fait pas de cadeau…
Et c’est triste Orly le dimanche…
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Mar 14 Déc 2010 - 13:13    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
René Berthiaume
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 84

MessagePosté le: Mar 14 Déc 2010 - 17:27    Sujet du message: Orly Répondre en citant

Sublime, comme texte ! Une pure délectation. C'est plein d'odeurs et de saveurs. Et j'aime cette façon que vous avez d'infiler vos perles au colier d'un texte descriptif aussi bien que musical ! Et ce clin d'oeil à Brel m'a rappelé sa chanson magnifique, que je me suis surpris à fredonner, ma lecture terminée.
Revenir en haut
eysseric
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2010
Messages: 215
Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Mer 15 Déc 2010 - 08:27    Sujet du message: Orly Répondre en citant

Merci René : Brel était sublime et sans lui, ce texte (si petit) n'aurait pas existé - peu connaissent sa chanson"Orly", c'était lui rendre hommage
Revenir en haut
MSN
souad31
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2010
Messages: 22
Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 16 Déc 2010 - 15:40    Sujet du message: Orly Répondre en citant

Très beau texte! un voyage toute en beauté, le style tout en mouvement  transporte entre odeurs et émotions!
Revenir en haut
Waam
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 12 Mai 2010
Messages: 47
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mar 28 Déc 2010 - 12:44    Sujet du message: Orly Répondre en citant

Un aéroport pour revivre sa vie. Lequel d'entre nous n'a pas vécu cela dans un hall de partance?
J'aime l'alternance entre les flach-back de chaque période de vie et le refrain; les phrases longues des premiers qui appellent le passé, opposées aux vers brefs, presque secs du refrain comme pour dire c'est comme ça, je sais, pas la peine de s'étaler, c'est trivial...retournons plutôt aux souvenirs...A mettre en parallèle avec le mouvement de l'esprit qui s'échappe vers ses souvenirs et qui est ramené au moment présent par l'agitation extérieure peut-être le refrain m^me de la chanson...
J'aime les images qui raniment les périodes de la vie de la personne qui se souvient: elles frappent trouvent échos en moi lectrice, sans tomber dans le cliché. J'ai bien vu la répétition du "lointain et confus"pour souligner les époques finies et pas vagues du tout car les flash-back sont si précis qu'ils réveillent l'émotion intacte.
Je suis touchée par la dignité de la personne qui se souvient; aucun larmoiement plutôt de la pudeur: la solitude feintée par le plaisir du verre de vin et de la châtaigne pris au coin du feu, les enfants qui passent aériens et si lourds de conséquence dans le cady rempli pour eux je suppose et transbordé, le ici et maintenant galvaudé pour évoquer la jouissance immédiate se résume à un plaisir solitaire, un passage rapide et aérien des enfants...J'aime l'inversion de "que sont mes amis devenus que j'avais de si pres connus" d'abord à cause du rythme qui traduit si bien la mélancolie et le regret et aussi parce que le côté désuet, inusité de nos jours semble dire que chacun se posent cette question un jour depuis les anciens poètes...
Une seule réserve: dans le leitmotiv j'aurais vu "le temps ne fait pas de cadeau" plutôt que la vie, parce que la sienne de vie, c'est une enfance joyeuse et sensorielle, une adolescence vive et sensuelle, une maternité qui fait découvrir l'ivresse d'une odeur d'enfant, un travail généreux: le don de soi pour des êtres en plein âge bête. Bien sur que "sont les amis  devenus...."est triste aujourd'hui....MAis je comprends la fidélité à Brel qui sait encore nous parler aux tripes....

Bravo! c'est tout ce que je peux dire...
Revenir en haut
eysseric
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2010
Messages: 215
Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Mer 29 Déc 2010 - 00:32    Sujet du message: Orly Répondre en citant

Merci Waam! c'est tout ce que je peux dire... Ah si, je peux dire aussi merci pour la suggestion du "temps" à la place de la "vie" dans le leitmotiv (mais je voulais garder les mots de Brel).

Merci aussi souad31, ravie que le voyage t'ait plu
Revenir en haut
MSN
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Mer 29 Déc 2010 - 02:59    Sujet du message: Orly Répondre en citant

 Une main nostalgique  intemporelle et immatérielle caresse une suite d'images aussi étincelantes les unes que les autres, jaillissantes de l'enfance lointaine, de l'adolescence lointaine, de la jeune femme lointaine, de la "fourmi" travailleuse lointaine et puis des images d'ici et de maintenant.

Des tranches de joie  dans des tranches de vie. Celle-ci ne fait pas de cadeaux mais laisse de bons souvenirs.

Entre la joie d'"Orly" de Bécaud et la tristesse d'"Orly" de Brel il y a le triste envol de la vie ou de l'amour dont on se sépare et les bagages qui restent, eux  au sol : les  bons souvenirs.

La parfaite symétrie du fond et de la forme donne un texte qui nous remet d'aplomb psychologiquement pour évoquer avec nostalgie nos tranches de vie.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mer 29 Déc 2010 - 13:38    Sujet du message: Orly Répondre en citant

Je connais bien cette chanson de mon génial compatriote Jacques Brel, une de ses dernières sauf erreur, et je trouve que tu l'as fort joliment enrobée de ta plume évocatrice.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:36    Sujet du message: Orly

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace Nouvelles, Autobiographies, Textes et Récits courts -> Récits, textes courts Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Referencement
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group -- Template created by dav.bo=> GreenStylus --

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation