http://ecrire.clicforum.com 2011-07-26 Créations littéraires :: BLANCHE-NEIGE ET LES SEPT NAINS
  Créations littéraires
 
Index
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue  
BLANCHE-NEIGE ET LES SEPT NAINS

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace Nouvelles, Autobiographies, Textes et Récits courts -> Nouvelles
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
René Berthiaume
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 84

MessagePosté le: Sam 18 Déc 2010 - 15:23    Sujet du message: BLANCHE-NEIGE ET LES SEPT NAINS Répondre en citant

BLANCHE-NEIGE ET LES SEPT NAINS
(conte revu)



Une reine se désolait de ne pas avoir d'enfants. Un jour d´hiver, alors qu'elle était assise près d'une fenêtre au cadre d'ébène, elle se piqua le doigt en cousant et quelques gouttes de sang tombèrent sur la neige.
« Ah ! » se dit la reine, si javais un enfant, au teint blanc comme la neige, aux lèvres rouges comme le sang et aux cheveux noirs comme le bois d´ébène ! ».
Peu de temps après, elle mourut en accouchant d'une petite fille. Le roi prit une nouvelle épouse, belle mais méchante, orgueilleuse et jalouse de Blanche-Neige. Son miroir magique lui répétait qu'elle était la plus belle femme du royaume, jusqu'au jour où le roi dut reconnaitre que Blanche-Neige était devenue plus belle que sa marâtre. La reine demanda alors à un chasseur d'aller tuer l'enfant, mais l'homme se contenta de l'abandonner dans les bois.
Errant dans la forêt, Blanche-Neige découvrit une petite maison où elle entra se reposer. C'était la demeure des sept nains qui, apitoyés par son histoire, acceptèrent de la cacher et de la loger comme servante.
La méchante reine, apprenant grâce au miroir que Blanche-Neige était toujours vivante, essaya par trois fois de la faire mourir. La troisième fois, déguisée en paysanne, elle trompa la vigilance de la jeune fille et réussit à lui faire croquer une pomme empoisonnée. Blanche-Neige tomba inanimée.
Affligés, les nains lui firent un cercueil de cristal qu'ils déposèrent sur une colline afin que toutes les créatures puissent venir l´admirer.
Un prince qui chevauchait par là en tomba amoureux. Il obtint des nains la permission d'emporter le cercueil. Mais en route un porteur trébucha, délogeant le morceau de pomme coincé dans la gorge de la jeune fille qui se réveilla. Le prince lui demanda sa main.
Invitée au mariage, la méchante reine fut condamnée à chausser des escarpins de fer rougis au feu et à danser jusqu´à ce que mort s'ensuive.

Voilà pour l’histoire officielle, ici résumée, telle que racontée par les frères Grimm. Mais la vérité était toute autre.
Blanche-Neige n’avait jamais quitté la maison des nabots, tant elle était entourée de bons soins. Ils étaient prêts à tout pour lui rendre service.
Ainsi, quand elle allait prendre son bain, ils s’agitaient autour d’elle pour la savonner des pieds à la tête, incluant ses entrecuisses, où ils s’attardaient, et ses petits seins roses parfaitement adaptés à la taille de leurs mains. Et d’avoir 14 mains et 70 doigts lui parcourir en tout sens son anatomie était loin de lui être désagréable, tant elle en ressentait de doux frissons.
La belle princesse les laissait faire, amusée, parce qu’ils étaient contents. Quand elle sortait de la baignoire, c’est à qui l’essuierait avec une serviette, qui la pomponnerait, qui la parfumerait, qui lui assècherait les cheveux, qui les peignerait. Pour un peu, ils en seraient venus aux coups.
Blanche-Neige enfilait alors son peignoir transparent et gagnait son lit, dans sa chambre, pour y dormir.
Les nabots se pressaient de nouveau autour d’elle, mais aucun n’avait le droit de grimper sur son lit. Ils se mettaient alors à se satisfaire eux-mêmes à qui mieux mieux en poussant des couinements, ce qui réveillait alors la jolie fille qui, ouvrant un œil, trouvait rigolo de voir d’aussi petit zizis être devenus si rouges, voire écarlates ou cramoisis, à force d’avoir été manipulés.
Oui, ces sept petits bouts d’homme, avec leur drôle de nez épaté et leur chapeau de laine tombants, l’amusaient beaucoup. Et ils la distrayaient de cent façons, en chantant ou en dansant, en jouant de différents instruments de musique ou bien en improvisant des pièces de théâtre, tantôt drôles, tantôt dramatiques.
L’un d’eux, celui qui en était le plus amoureux, lui composait même des poèmes d’amour et un autre, celui qui fantasmait le plus sur elle, de longues lettres pornographiques, qu’ils glissaient sous la porte de la chambre de la belle à l’insu de leurs frères. C’était, dans cette demeure de paille, une fête quotidienne, où il arrivait parfois que l’on s’enivrât, même la précieuse invitée.

Un jour, les frères Grimm, ayant appris ce que l’on avait fait de leur charmante histoire (voilà ce qui peut arriver quand on abandonne celle que l’on aime à d’autres), intervinrent. Ils firent réapparaître le Prince dans le décor. Mais les nains lui refusèrent de lui ouvrir la porte, le menaçant de leurs couteaux et de leurs fusils de chasse.
L’un des frères Grimm eut alors l’astucieuse idée de semer le doute dans l’esprit des sept nains, en leur faisant croire, dans un rêve réservé à chacun, que Blanche-Neige avait envisagé d’épouser l’un d’entre eux et que ce serait celui qui se serait montré le plus fort.
Ce fut alors entre les cabots une guerre qui devait s’avérer mortelle pour tous les aspirants au titre et à la fonction d’époux.
La maison passa ensuite au feu, où brûla le dernier survivant (celui qui s’était avéré le plus fort) et c’est le prince qui, se promenant à cheval, recueillit Blanche-Neige sur le bord de la route avec ses vêtements déchirés lors des échaffourées, les lèvres sanguinolentes et le visage noirci par la fumée de l’incendie qui faisait encore rage.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 18 Déc 2010 - 15:23    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
eysseric
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2010
Messages: 215
Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Mar 21 Déc 2010 - 10:16    Sujet du message: BLANCHE-NEIGE ET LES SEPT NAINS Répondre en citant

Quelle que soit la version, c'est toujours le prince qui rafle la mise, c'est monotone...
Au moins, dans ta version, on se dit que Blanche-Neige a été déniaisée, quoique frustrée... mais la sexualité est affaire compliquée et personnelle, à chacun ses fantasmes...
Cela dit, la galerie de zizis, rouges voire écarlates, ne colle pas avec l'ensemble du texte qui est plutôt suggestif et d'un registre plus soutenu.
Revenir en haut
MSN
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Mar 21 Déc 2010 - 22:36    Sujet du message: BLANCHE-NEIGE ET LES SEPT NAINS Répondre en citant

Je suis d'avis avec Eysseric. Amusant mais superflux

Par ailleurs, je n'y vois pas une nouvelle mais un conte revisité.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:11    Sujet du message: BLANCHE-NEIGE ET LES SEPT NAINS

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace Nouvelles, Autobiographies, Textes et Récits courts -> Nouvelles Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Referencement
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group -- Template created by dav.bo=> GreenStylus --

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation