http://ecrire.clicforum.com 2011-07-26 Créations littéraires :: REGARDS SUR LA VIE ET LA MORT
  Créations littéraires
 
Index
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue  
REGARDS SUR LA VIE ET LA MORT

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace Nouvelles, Autobiographies, Textes et Récits courts -> Regards sur...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
René Berthiaume
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 84

MessagePosté le: Mar 21 Déc 2010 - 14:03    Sujet du message: REGARDS SUR LA VIE ET LA MORT Répondre en citant

La vie, comme elle serait belle et douce si elle était toujours la source d’une joie, l’étang d’une tendresse, la rivière d’un long bonheur tranquille et un océan d’infinies caresses ! Mais, s’il en était ainsi, sans doute serait-elle sans surprise, sans mérite et sans intérêt. La vie n’est rien d’autre que la vie. Et elle ne sera jamais rien d’autre que ce que vous ferez de la vôtre.
*
À la fenêtre des jours, le paysage habituel de la vie avec sa routine quotidienne, ses visages familiers et ses décors saisonniers.
*
De la vie comme un repas, où le vin de l’amour et le pain de l’amitié composeraient le menu quotidien.
*
Des couleurs de la vie.
Blanches sont la neige, l’innocence, la jeune mariée, la lumière et blancs aussi sont les nuages, le lys, les anges et les cheveux des vieilles gens.
Gris sont certains jours, les cheveux vieillissants et les ivrognes et grises sont les souris et, parfois, nos humeurs.
Bleus sont l’eau de la mer, l’azur, le saphir, la fumée, un ecchymose.
Jaunes sont les Asiatiques, le citron, la bière, ceux qui sont lâches; le tournesol, le soleil et certains de nos rires.
Vert est le gazon, le raisin, parfois le visage du malade et vertes sont nos jeunes années, les plaines, certaines pommes.
Roses sont certaines fleurs, les joues des jeunes filles, le visage des poupons et certaines aurores.
Rouges sont la tomate, la pomme, le feu et la peau de l’Indien et rouges sont le sang, la honte, le feu dans l’âtre, la cerise et le bon vin.
Noires enfin sont parfois nos idées et nos humeurs, l’encre, la nuit, la colère, la panthère, la haine, l’ignorance et la mort.
*
Cahin-caha passent les choses et le temps. Ainsi vont les gens et la vie, clopin-clopant.
*
La vie est un rosaire d’ennuis, de soucis, de craintes, de peines, de larmes, de déceptions, de deuils; mais elle est aussi un collier serti de naissances, de joies, de projets, de rires, de rêves, de réussites et de mille petits bonheurs instantanés.
*
La vie en sourdine, avec le flonflon de ses jours et le ronron de ses nuits.
*
La vie…
À trois ans, c’est bizarre.
À cinq ans, c’est mystérieux.
À sept ans, c’est fabuleux.
À 10 ans, c’est surprenant.
À 15 ans, c’est excitant.
À 20 ans, c’est formidable.
À 25 ans, c’est merveilleux.
À 30 ans, c’est encourageant.
À 35 ans, c’est extraordinaire.
À 40 ans, c’est divin.
À 50 ans, c’est méritant.
À 60 ans, c’est désolant.
À 70 ans, c’est suffisant.
À 75 ans, c’est éprouvant.
À 80 ans, c’est pathétique.
À 90 ans, c’est tragique.
Au-delà, c’est inutile.
*
La vie est une maison qui compte cinq étages : l’enfance, la jeunesse, l’âge adulte, la vieillesse et puis la mort. Et ses escaliers en sont l’apprentissage, l’expérience, la maturité, la sagesse et, finalement, la résignation. Et il n’y a pas d’ascenseur pour y monter ou pour en descendre, mais qu’un seul escalier, et sans rampes !
Quelle sera la hauteur de ton échelle de vie ? Pour gravir chaque jour l’escalier qui nous conduit de la naissance à la mort, il faut compter 365 marches par année. Ainsi, il nous faut en gravir autour de 4000 pour franchir l’enfance, autour de 2000 pour passer à travers l’adolescence et autour de 14 000 pour escalader l’âge adulte. C’est déjà 20 000 marches derrière soi lorsque l’on parvient à atteindre l’étage de la soixantaine, qui sera le dernier palier pour la moitié d’entre nous.
De quoi vous donner un sacré vertige ! Gare aux chutes, pendant l’ascension ! À 60 ans, vous tomberiez de haut !
Mais oui, votre vie peut s’élever dans le ciel aussi hautement que la tour Eiffel et le mont Everest, plus haut encore ! Mais elle peut tout aussi bien s’effondrer sous vos pieds, en cours d’ascension, à tout moment. Et sa chute ne vous en sera pas moins mortelle.
*
De l’amour comme un âtre, qui illumine nos vies et réchauffe nos corps.
*
Si tu as de l’amour un goût de miel et si tu peux t’enivrer du seul parfum des fleurs, alors tu verras passer le temps comme une musique sur les grandes orgues de la vie !
*
Comme on tourne les pages d’un livre encore jamais lu, ainsi passe la vie d’une ligne à l’autre et de chapitre en chapitre, jusqu’à sa conclusion.
Et le livre de ta vie, quel titre lui donnerais-tu ?
*
La mort n’est pas notre dernière fin, puisque nous survivrons en souvenirs animés pendant un temps indéterminé dans la mémoire vive de ceux qui nous ont aimés.
*
Le moindre bruissement d’une seule feuille dans un arbre, le moindre battement d’ailes d’un oiseau dans un buisson, le moindre frémissement d’une fleur dans un jardin, le moindre affolement d’un oisillon dans son nid révèlent toute l’inquiétude de vivre.
*
La vie nous chagrine parfois, la mort toujours nous désole. Seul l’amour peut nous consoler et ne jamais nous décevoir, s’il est fidèle.
*
Ce long voyage jusqu’au bout de la nuit, parsemé de hasards, d’embûches et d’escarpements, qu’on appelle la vie.
*
Le fait divers n’est qu’une tout petit acte sans metteur en scène, parfois anodin, quelquefois dramatique, sans metteur en scène et sans acteur connu, qui se déroule sur les planches du grand théâtre de la vie dans son activité quotidienne.
*
L’espoir, l’amour, la souffrance et la solitude sont les quatre saisons de la vie humaine. Tout comme le sont, dans le même ordre, l’enfance, la jeunesse, l’âge adulte et la vieillesse.
*
La mort est la vingt-cinquième heure, le huitième jour, la cinquième saison. La porte d’entrée, sans clefs en mains, sur un ailleurs.
*
Une vie triste, remplie d’épreuves et de désillusions, devient vite une mare aux dégoûts.
*
Vivre sa vie d’adulte, c’est transmuter de la rosée de l’enfance aux ennuagements de la vieillesse.
*
De la vie comme un labyrinthe. Que l’on y tourne en rond ou de long en large, on ne trouve jamais l’issue qu’à l’intérieur de soi-même.
*
Bien que la vie soit courte dans sa durée et qu’elle passe très vite, il est long parfois de mourir…
*
Au bout du chemin, il y a un grand lit qui nous attend. Il est celui de notre dernier repos.
*
Un chien qui jappe, un enfant qui pleure, une assiette qui se brise, la sirène d’une ambulance, la pluie qui crépite sur les toits des maisons, un automobiliste qui klaxonne… Ce ne sont là que les bruits, parmi tant d’autres, de la vie. La vraie vie sera toujours silencieuse. Et toujours elle nous sera invisible.
*
La vie, c’est ce que l’on en fait. Encore faut-il avoir les bons outils en main et les bonnes idées en tête !
*
La vie est un vertige. La mort aussi.
*
Sur la grande scène de la vie, l’homme est le plus souvent l’acteur que l’auteur de la pièce.
*
La vie quotidienne, c’est souvent la même rengaine. Mais quel opéra est la vie, prise en soi !
*
Les étoiles sont la preuve que la mort n’est jamais une fin en soi. Celles que nous voyons briller la nuit dans le ciel sont mortes depuis longtemps, ce qui ne les empêche pas de briller encore bien au-delà du temps et de l’espace.
*
Et si la vie, tout compte fait, n’était que l’apprentissage de la mort ?
*
MORT : un rideau noir tombant lourdement sur la scène où nous avons incarné la vie et où nous l’avons jouée chaque jour en tenant notre propre rôle, tant bien que mal et en l’improvisant la plupart du temps.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 21 Déc 2010 - 14:03    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Mar 21 Déc 2010 - 23:57    Sujet du message: REGARDS SUR LA VIE ET LA MORT Répondre en citant

J'ai aimé, en particulier les traits poétiques de certains passages et les comparaisons. Et puis ça pousse bien entendu à refléchir. qui ne le ferait pas ?

Merci aussi pour ce regard.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
eysseric
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2010
Messages: 215
Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Mer 22 Déc 2010 - 00:04    Sujet du message: REGARDS SUR LA VIE ET LA MORT Répondre en citant

c'est étrange
le regard sur la vie est aveugle
le regard sur la mort est lucide
entre les deux
2 petits paragraphes concernant l'amour
joyeux, vivant
Revenir en haut
MSN
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Sam 25 Déc 2010 - 12:46    Sujet du message: REGARDS SUR LA VIE ET LA MORT Répondre en citant

Ces aphorismes expriment une certaine vision de la vie que l'on peut partager ou non. Parfois je vous rejoins, souvent je vous comprends, mais la plupart du temps je ne suis pas en accord spirituel ou intellectuel avec ce que vous écrivez. 

Je note par exemple cette contradiction étonnante :

"La vie, c’est ce que l’on en fait." et puis " Sur la grande scène de la vie, l’homme est le plus souvent l’acteur que l’auteur de la pièce."

Il faudrait savoir. Si la vie est ce que l'on en fait, alors on est bien auteur et non acteur, enfin il me semble.
Revenir en haut
Humphrey
Modérateur global
Modérateur global

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2009
Messages: 703
Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Sam 25 Déc 2010 - 18:52    Sujet du message: REGARDS SUR LA VIE ET LA MORT Répondre en citant

Sur le thème de la vie et la mort également, voici quelques exemples d'aphorismes que je trouve personnellement assez réussis.
Ils ont été écrits par Marie Destrait, une dramaturge belge que je connais un peu et qui s'est essayé aux aphorismes à un moment de son cheminement d'écrivain.

La vie est ce qu'on en fait. Ca ne m'empêche pas de ne rien en faire.

On peut faire tout ce qu'on veut dans la vie, soit.
Mais peut-on défaire aussi aisément?

A 20 ans, on n'a pas beaucoup de choses à dire
A 60 ans, on a beaucoup de choses à taire.
Revenir en haut
amynochka


Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2009
Messages: 373
Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Dim 2 Jan 2011 - 17:44    Sujet du message: REGARDS SUR LA VIE ET LA MORT Répondre en citant

La vie comme la mort , à mon humble avis sont des passages obligatoires ! On ne choisit pas de vivre comme nous l'entendons et nous disparaissons sans vraiment le vouloir !
 A 20 ans , on a beaucoup trop de choses à dire et à faire!
A 60 ans , le temps ne prête plus ni à la réflexion ni à l'action ...Nous devenons des témoins silencieux !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:55    Sujet du message: REGARDS SUR LA VIE ET LA MORT

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace Nouvelles, Autobiographies, Textes et Récits courts -> Regards sur... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Referencement
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group -- Template created by dav.bo=> GreenStylus --

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation