http://ecrire.clicforum.com 2011-07-26 Créations littéraires :: AVOIR TOUJOURS VINGT ANS
  Créations littéraires
 
Index
 
 S’enregistrerS’enregistrer 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue  
AVOIR TOUJOURS VINGT ANS

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace Nouvelles, Autobiographies, Textes et Récits courts -> Nouvelles
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
René Berthiaume
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 84

MessagePosté le: Lun 27 Déc 2010 - 17:02    Sujet du message: AVOIR TOUJOURS VINGT ANS Répondre en citant

Qui n’a jamais rêvé d’avoir toujours 20 ans ? L’âge où l’on est encore jeune et beau, avec toute la vie devant soi ? Au terme de ses dix-neuf ans, Philippe Pinel avait étourdiment formulé ce souhait à la blague, sans savoir encore que cette la grâce lui serait accordée le jour de son anniversaire de naissance, soit le lendemain.
Il fréquentait alors Nancy, une jeune fille qui était très
amoureuse de lui et qui nourrissait l’ambition de devenir un jour son épouse et la mère de ses enfants.
Trois années passèrent avant qu’elle ne lui fasse elle-même la demande, ce à quoi il agréa, car il ne savait toujours pas qu’il en aurait pour mille ans à garder le cœur et les mêmes traits physionomiques qu’il avait encore à ce moment-là même si, officiellement, il avait maintenant 23 ans. Un visage ne change pas beaucoup en si peu de temps.

C’est lorsqu’il eut ses trente ans qu’il réalisa, et Nancy en même temps que lui, en feuilletant leur album de photos de leur mariage, qu’il n’avait pas changé d’un iota, alors qu’elle avait pris un beau d’embonpoint et que la couleur de ses cheveux avait foncé. Ils en furent un peu étonnés, mais c’est là un phénomène que l’on peut parfois observer chez certains individus qui ne semblent pas vieillir ou, du moins, qui paraissent beaucoup plus jeunes que leur âge.
Philipe et Nancy avaient alors un enfant de 3 ans, un garçon prénommé Étienne. Ils vivaient heureux dans une grande et belle maison, Philippe exerçant une profession qui lui rapportait beaucoup d’argent.

Trois autres années passèrent. Un autre enfant leur été né, une fille cette fois, qui fut prénommée Isabelle. C’est alors que les parents, les collègues de travail et les amis de Philippe se posèrent de sérieuses questions sur le fait que les années ne semblaient pas avoir d’emprise sur lui ni vouloir laisser quelques marques que ce soit sur son visage.
Treize années s’étaient écoulées et il avait toujours la même taille et toujours le visage intact de ses vingt ans.
Philippe lui-même, qui se regardait souvent dans le miroir depuis quelques années, pour y trouver un signe quelconque de vieillissement, cherchait à comprendre.
Des fonctionnaires du gouvernement aussi, chargés d’émettre les permis de conduire et les cartes d’assurance-santé toujours accompagnés d’une photographie nouvelle du bénéficiaire prise tous les deux ans.
Tant et si bien que Philippe fut contraint de se soumettre à une batterie d’examens. On ne trouva aucune explication. On était en présence d’un phénomène, le premier du genre dans l’histoire de l’humanité. On avait quand même prélevé de son sang et un tissu de sa chair pour les soumettre à l’analyse scientifique des plus grands biologistes.
La presse, à son tour, s’intéressa à lui. On l’interrogea.
Que pouvait-il répondre, sinon qu’il se souvenait vaguement d’avoir un jour formulé le souhait de rester toujours jeune.
— Maintenant que ce vœu semble s’être réalisé, qu’en pensez-vous ?
— J’avoue avoir un peu peur. Mais, peut-être est-ce seulement provisoire… Sinon, je verrais ma femme et mes enfants vieillir bien avant moi. Et cela m’apparaît une perspective effrayante.
Philippe avait maintenant 36 ans et la maturité, par bonheur, d’un homme de cet âge. Jour après jour, il espérait que toute cette magie, sinon ce sortilège, cesse.
Une nuit, Philippe eut un rêve où il apprenait qu’il aurait vingt ans pendant un millénaire. Il se réveilla en sueurs. Mille ans ! Que ferait-il de tout ce temps ?

À quarante ans, rien n’avait encore changé, même ses cheveux avaient gardé leur couleur et il était resté imberbe depuis la dernière fois où il s’était rasé… il y a vingt ans ! Nancy, de son côté, avait encore pris du poids, bien qu’elle était encore belle et désirable. Seuls les enfants ne posaient pas trop de questions, ravis qu’ils étaient plutôt d’avoir encore un père beaucoup plus jeune que celui de leurs amis. Les parents de Philippe moururent, sans jamais avoir compris comment ni pourquoi ils avaient engendré un enfant qui s’entêtait à rester un jeune adulte.
Quand il eut ses cinquante ans d’âge civil, son fils Étienne en eut vingt à son tour. Arrêterait-il de vieillir lui aussi à cet âge ? Isabelle en avait alors dix-sept.

Il eut 60 ans. Nancy avait une santé qui chancelait. Étienne avait échappé au sortilège, s’était marié et s’était établi dans une autre ville. Il en avait été ainsi d’Isabelle. Il se retrouvait donc seul avec sa femme et à un âge où il pouvait prendre sa retraite.
Il voyait ses amis mourir tour à tour. Cinq ans plus tard, Nancy rendait l’âme.
Que faire, mon Dieu ? Refaire sa vie avec une autre femme ? Cela était possible et c’était là une perspective d’autant plus formidable qu’elle serait forcément jeune puisque lui avait encore vingt ans, du moins en apparence, même quand il se montrait ou se voyait nu ! Aucune marque de vieillissement des pieds à la tête n’était en effet perceptible à l’œil ou au toucher !
Il se mit à réfléchir. Pourquoi ne pas profiter pleinement de ce long temps de vie qui lui était octroyé par une grâce divine ? Se taper toutes les jolies femmes qu’il voulait ? Ce qu’il fit. Mais cela ne lui suffisait pas. Il lui fallait employer aussi son temps à faire d’autres choses que de baiser à gauche et à droite. Il voyagea.

Il eut cent ans. Il séduisait encore des femmes, avec une vigueur juvénile qui ne l’avait jamais quittée. Mais, la pratique des choses sexuelles le désabusait parfois, n’ayant plus rien à y apprendre ni à expérimenter.
Il lui fallait faire d’autres choses, puisque la prophétie semblait devoir se concrétiser pour neuf cents ans encore.
Alors il entreprit des études au terme desquelles il devint tour à tour avocat, médecin, pilote d’avion… Il étudia le théâtre, interpréta des rôles de jeunes premiers dans plusieurs films. Il s’entraîna par la suite à pratiquer tous les sports, devenant un professionnel au golf et au hockey notamment. Il tâta de la politique, mais cette expérience lui laissa d’amers désenchantements. Ultimement, il se fit prêtre et ensuite ermite pour se rapprocher de Dieu afin de comprendre le grand mystère qui avait entouré sa vie jusqu’à présent. Mais, rien n’y fit.
Si son corps était inchangé et toujours en pleine forme, il en était autrement de son moral. Il y avait eu tant de peines et tant de deuils qui avaient jusqu’ici jalonné sa route ! Combien de femmes aimées, combien de ses petits-enfants avait-il vu mourir, après les décès d’Étienne et d’Isabelle !

Nous étions alors en 250l. Plus vieux que Mathusalem, Philippe vu s’écouler plus de sept mille décennies. Le papier journal avait disparu, laissant place à de petits écrans qui tenaient dans le fond de la poche de son veston quand on voulait être informé, avec pour heureux résultat que des forêts entières s’étaient reboisées. En revanche, plusieurs espèces animales (éléphants, rhinocéros, tigres blancs,
phoques, oiseaux tropicaux entre autres) n’existaient plus. Si des épidémies périodiques faisaient mourir parfois des gens en grand nombre, on pouvait maintenant guérir du cancer et de plus en plus de gens vivaient avec un cœur artificiel, un rein tranplanté ou un foie prélevé sur un autre corps.
Les moyens de transport s’étaient améliorés : des métros aériens et des autoroutes suspendues assuraient des déplacements plus rapides et téléguidés électroniquement par une centrale pour éviter les accidents et les engorgements. Il était aussi possible d’effectuer des voyages sidéraux et de séjourner sur quelques planètes. Les plus hautes technologies et l’informatique faisaient fonctionner le monde du travail. Les coûts de la vie étaient très élevés, mais les salaires étaient proportionnels.
. Grâce aux immenses progrès réalisés en médecine, l’espérance de vie était aujourd’hui de 99 ans. Pour enrayer le surpeuplement, tous les gouvernements à travers la planète avaient dû adopter des lois drastiques pour limiter les naissances à seul un enfant par famille. La population humaine s’était stabilisée autour de huit milliards d’habitants, ce qui était la limite pour pouvoir alimenter tout le monde en fruits, légumes et céréales, d’autant que protéines et vitamines en gelures avaient suppléé aux carences en viandes, dont on ne mangeait plus depuis quatre cents ans, leur production et leur consommation en ayant été interdites.
Il se produisait encore des guerres, comme depuis la nuit des temps. Des guerres chimiques, sans armes. Et les catastrophes naturelles étaient toujours courantes et nombreuses. Le climat avait radicalement changé. Il faisait maintenant chaud dans l’hémisphère nord et froid dans l’hémisphère sud.
Les États-Unis avaient annexé le Canada et le Québec avait été englouti dans ce raz-de marée, si bien que plus personne n’y parlait français. La Chine contrôlait l’économie mondiale et le mandarin était devenu la deuxième langue de tout le monde. Les gens avaient perdu la foi et on ne comptait plus aucune église. On vivait comme des automates, avec l’assistance de robots qui assuraient les travaux ménagers. Les gens n’étaient pas plus heureux. Il y avait six fois plus de divorces, de dépressions nerveuses, de meurtres et de suicides qu’à l’époque où Philippe avait vu le jour, il y a 500 ans.
Constatant l’état du monde, de la société et de la planète, considérant aussi avoir tout fait et tout expérimenté, réalisant enfin que la vie n’était pas faite pour durer, il décida qu’il ne lui restait plus qu’une seule issue : s’enlever lui-même la vie.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 27 Déc 2010 - 17:02    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Abdel
Support Team
Support Team

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2008
Messages: 1 314

MessagePosté le: Lun 27 Déc 2010 - 23:55    Sujet du message: AVOIR TOUJOURS VINGT ANS Répondre en citant

J'ai lu avec intérêt grandissant pour connaître l'issue. Pas mal comme inspiration et idées futuristes.

Je relève deux anomalies.

- après 500 ans, la population mondiale sera bien plus que 8 milliards

- l'espérence de vie à 99 ans , après 500 ans, me parait très peu. On prétend actuellement que l'on gagne 6 mois tous les deux ans. Du moins dans des conditions de vie acceptables.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
eysseric
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 02 Déc 2010
Messages: 215
Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Jeu 30 Déc 2010 - 21:55    Sujet du message: AVOIR TOUJOURS VINGT ANS Répondre en citant

j'aime bien l'idée
cependant, il y a un hic
et quand on est sur le registre de la comptabilité, ben faut pas se tromper
tu dis dès le début "... il ne savait toujours pas qu'il en aurait pour mille ans..."
donc comment peux-tu "lui faire s'enlever lui-même la vie au bout de 500 ans puisque "... Philippe avait vu le jour il y a 500 ans" quand il commence à en avoir ras la casquette
sans compter, qu'entre deux, il a "vu s'écouler plus de sept mille décennies"...
mon boulier a explosé, ma tête aussi
Revenir en haut
MSN
René Berthiaume
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 01 Nov 2008
Messages: 84

MessagePosté le: Jeu 30 Déc 2010 - 23:12    Sujet du message: AVOIR TOUJOURS VINGT ANS Répondre en citant

J'ai écrit qu'il en AURAIT pour mille ans (conditionnellement donc à ce qu'il n'y .ette un terme lui-même.)
POUR LES DÉCENNIES, tu as raisaon. Il s'en était écoulé 50 et non 70.
Bonne année !
Revenir en haut
JRZFON
Réputation
Réputation

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2013
Messages: 27
Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Mer 10 Avr 2013 - 17:48    Sujet du message: AVOIR TOUJOURS VINGT ANS Répondre en citant

Je trouve la description du futur assez intéressante... Pourra-t-on voir ces jours ? A la différence que la guerre pour l'eau ou autre chose ne tardera à mon avis pas à se déclarer, ce dont il n'est fait mention dans le texte.Quelques maladresses et fautes de français, mais une nouvelle intéressante, travaillée..
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:10    Sujet du message: AVOIR TOUJOURS VINGT ANS

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Créations littéraires Index du Forum -> Espace Nouvelles, Autobiographies, Textes et Récits courts -> Nouvelles Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Referencement
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group -- Template created by dav.bo=> GreenStylus --

Portail | Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation